Nous sommes le Lun Août 03, 2015 12:35 am
(UTC - 5 heures , Heure d’été)

Suivre le Domaine Bleu sur Twitter  



 

À travers ma lentille...  Feed  

Voici la chronique dont vous serez l’artisan! Je vous soumets la matière première, et vous allez inventer tout ce qu’il y aura autour… En partant du principe que des gens qui ont une vie sociale développée sur internet doivent forcément être des communicateurs compétents, je vous propose donc un petit jeu dont vous serez le cœur. Régulièrement, je vais vous mettre une photo de ma collection personnelle. Vous savez que j’en ai beaucoup, de tous les styles. Je vais vous demander d’inventer une courte histoire sur ce que la photo vous inspire, une légende, un commentaire, un poème, une histoire romantique, n’importe quoi qui pourrait représenter la photo… Probablement qu’il y aura des histoires drôles, tristes, profondes, on aura sûrement l’occasion de découvrir des écrivains en herbe, des gens qui vont se découvrir des talents de conteurs. Peut-être trouverons-nous un futur Patrick Sénécal ou une future JK Rowling sur le DB? Qui sait?

Par Nicole
 
 


Je commence par cette photo…

Perso, elle m’inspire le calme, mais un calme quelque peu inquiétant. Comme si le bateau était hanté, abandonné par ses marins ou pire…

À vous de jouer maintenant et de faire aller votre imagination pour nous concocter une courte histoire
BateauHante.jpg





 [ 30 réponses ]  1, 2, 3  Suivant
Commentaires
Publié: Mar Août 09, 2011 8:59 pm
Cette photo est vraiment belle. Par contre, je ne sais pas pourquoi mais elle m'inspire la solitude... le vide. Peut-être parce que ce navire même si immense, me semble si petit, si seul, sur ce grand plan d'eau.


Publié: Mar Août 09, 2011 9:08 pm
Comme il est chanceux lui d'habiter sur l'eau. Je l'envie...je serais si bien sur cette eau calme, fraiche et salée...Et tout ce bleu.!!!!
Bien étendue, libre, mais tout en sachant où aller
Les bras levés au ciel, le vent à sentir, et écoutant les marées.
Quel bonheur pour si peu, juste pour une image ,une photo, un rêve à inventer...


Publié: Mar Août 09, 2011 9:34 pm
L'effet d'ombrage sous le bateau fait qu'il a l'air effectivement hanté ou abandonné, très belle photo :top:


Publié: Mar Août 09, 2011 9:42 pm
Le bateau y'est hanté c'est clair. Et y a des animaux féroces dans les 5 espèces de compartiments. Le capitaine y s'appelle Jack et y se sent vraiment seul :O
ah oui c'est vrai c'est parce qu'il s'est perdu lui aussi! -__- Il est comme moi, y sait pas lire une carte, il a pas de gps, pis Y S'EST PERDU À QUELQUE PART DANS L'OCÉAN :O Il veut retrouver la terre ferme mais pas l'île juste derrière, un vrai pays!

bon ok n'importe quoi comme réflexion! :P


Publié: Mar Août 09, 2011 11:09 pm
Ce bateau semble avoir parcouru un long chemin...La mer est calme, mais les ombrages autour du bateau témoigne qu'il revient de loin. La route fut longue et solitaire. Mais enfin on aperçoit la terre ferme.


Publié: Mar Août 09, 2011 11:44 pm
Ohhh, j'adore ce genre d'exercice! Vraiment une bonne idée.
J'ai pondu un texte. Il doit y avoir des centaines de fautes et c'est un peu n'importe quoi... Ah et je suis vraiment désolée mais je me suis vraiment égarée et j'ai complètement oublié que le bateau ne datait pas de 1850. :gla:


Daniel et Mary mangeaient en silence. Depuis plusieurs semaines, ils se nourrissaient exclusivement de poissons et de semoule de blé. Les provisions qu'ils avaient apportées ou volées étaient à sec. Daniel regardait sa femme discrètement. Il l'avait connu si souriante, si joyeuse… Elle avait maintenant les cheveux ébouriffés, le teint terne mais surtout, des yeux marqués d'une tristesse infinie qui semblait liée directement au coeur et à l'âme. Ce que Daniel ne savait pas, c'est que Mary percevait la même chose lorsqu'elle le regardait.

Daniel avait perdu son travail de charpentier. -Nous n'avons plus besoin de toi, lui cria Jeff, le grand patron. Daniel connaissait la situation précaire de son village. Plusieurs familles désertaient avec l'espoir de trouver une vie meilleure. À quoi bon construire des maisons s'il n'y a plus personne pour les habiter? Mais quand même… Jeff aurait pu au moins le remercier pour ses 15 ans de bons et loyaux services. Daniel arriva chez lui complètement atterré. Il expliqua la situation à Mary qui fondit en larme. Ils tentèrent toute la nuit durant de trouver une solution. Le petit Thomas qui venait à peine d'avoir quatre ans méritait au minimum de pouvoir manger à sa faim. Partir, oui d'accord. Mais où? Est-ce que la situation est meilleure autre part? Aucune famille n'avait donné de nouvelle de leur nouvelle vie.

Daniel avait reçu un très grand bateau en héritage de son vieil oncle Gordon. Gordon avait volé et tué. Il avait été le pirate le plus sanglant jamais connu sur cette mer. Avec son équipage, il avait détruit plus d'une centaine de bateaux. Mais surtout des milliers de vies. Il avait légué ce bateau quelque peu défraîchi à son neveu adoré qui enfant, adorait entendre les histoires de pirates de son oncle.

-Oncle Gordon a tout de même eu une belle vie, pensa quelque peu naïvement Daniel. Il était vrai que Gordon s'était éteint à l'honorable âge de 96 ans. Il avait terminé ses jours dans une magnifique maison au bord de la mer accompagné d'une multitude de jeunes femmes qu'il affectionnait particulièrement. Daniel s'était toujours demandé si ces femmes aimaient vraiment Gordon, mais bon… ça ne le regardait pas.

C'est ainsi que Daniel et Mary, à contrecoeur, décidèrent de devenir des êtres sans pitié et de piller tout ce qui pourrait croiser leur chemin. C'était de la folie d'imaginer pouvoir contrôler à deux un si gros bateau. Mais c'était tout ce qu'ils avaient…

Des mois durant, ces nouveaux pirates volaient mais surtout tuaient. Car si la situation était difficile dans leur village, elle l'était tout autant ailleurs et ce même sur l'eau. Les temps avaient changé. La belle vie qu'avait mené Oncle Gordon n'était plus d'actualité. Les richesses et la nourriture étaient un vague souvenir pour tous.

Mary ne dormait plus. Elle était brisée. Thomas, son petit garçon adoré à la chevelure blonde avait contracté une maladie inconnue (du moins pour Daniel et Mary) et avait été emporté très rapidement. Lorsqu'ils ont relâché le corps à la mer, Mary eût une crise énorme. Elle ne pouvait supporter de voir le petit corps enveloppé d'un linge blanc s'enfoncer dans cette eau froide du mois de mars. Dans un élan de désespoir, elle tenta de plonger pour le rattraper. Daniel l'a sauva de justesse. Ils passèrent plusieurs heures sur le pont à pleurer dans les bras l'un de l'autre.

Quelques semaines passèrent sans croiser un seul bateau. Daniel en compta huit. Force d'admettre qu'il n'y avait plus personne dans ce coin de pays. Ils devaient absolument naviguer dans des endroits inconnus s'ils voulaient avoir la moindre chance de survivre.

Ils naviguèrent très longtemps. Puis un matin plutôt brumeux, ils arrivèrent près d'une île. Malgré cette brume, l'île semblait accueillante. C'était peut-être leur vision qui était déformée. Après avoir vu et vécu autant d'horreur, la moindre parcelle de soleil pouvait être un bonheur incomparable. Ils décidèrent d'aller la visiter.

Et ils avaient vu juste. L'île était absolument magnifique. La terre fertile était bourrée de délicieux légumes et les arbres qui dansaient lentement au gré du vent regorgeaient de fruits juteux. Les habitants de l'île (ils étaient environs 200), des gens qui comme eux avaient eu une vie misérable avant de trouver refuge sur ce bout de terre étaient tous très gentils et compatissants.
Après un très, très bref moment de réflexion, Daniel et Mary décidèrent d'y rester, au grand bonheur des habitants. (Il manquait justement de charpentiers! )

Ils s'intégrèrent très rapidement. Ils avaient décidé de taire leur passé de pirates. Avoir tué et pillé n'était guerre gratifiant. Ils tentaient d'une certaine façon de se racheter en étant le plus juste possible.
Certes ils avaient encore dans leurs yeux une tristesse, du vécu que personne ne voudrait avoir. Mais ils étaient tout de même heureux.

Un soir chaud d'été, Daniel prit tendrement Mary dans ses bras. Amoureux et mielleux comme jamais, ils profitèrent tous deux de la chaleur des caresses.
-Mary… dit Daniel. Et si nous faisions un enfant?
Mary le regarda puis lui sourit.


Publié: Mer Août 10, 2011 3:58 am
Wow super Mortine :)


Publié: Mer Août 10, 2011 5:46 am
J'adore lire vos histoires et vos impressions!.. Mortine, tu y a mis beaucoup de coeur!! C'est super, j'ai eu une larme pour le petit garçon!..
J'ai hâte d'en lire d'autres!


Publié: Mer Août 10, 2011 6:29 am
Seule sur la plage, je ne parvenais pas à croire que j'avais réussi à échapper à l'horreur... Ce qui s'était passé sur ce bateau, jamais personne ne l'apprendrait .. L'idée même de revivre à nouveau les horribles événements qui s'y étaient déroulé pour les raconter me transperçait le cerveau comme un couteau l'aurait fait... Non, il me fallait mettre le plus de distance possible entre cet antre de l'enfer et moi....


Publié: Mer Août 10, 2011 7:59 am
Liberté.....Lever l'ancre, larguer les amarres, seule aux commandes du navire et chercher, chercher encore l'endroit qui inspirera la paix, le calme afin d'y jeter l'ancre...


 [ 30 réponses ]  1, 2, 3  Suivant


© 2003-2014 Domaine Bleu enr.