Nous sommes le Ven Déc 13, 2019 11:57 pm
(UTC - 5 heures )

Suivre le Domaine Bleu sur Twitter





 

 



Répondre au sujet  [ 87 messages ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Auteur Message
 MessagePublié: Jeu Fév 02, 2017 11:24 am 
Avatar du membre
Administrateur

Inscrit le: 10 Oct 2005
Ce que de trouve dommage dans toute cette histoire, c'est que je suis convaincue que c'est elle qui a nuit à sa cause en changeant de version. Elle a entaché sa propre crédibilité et j'ai peur que les victimes osent encore moins dénoncer les agressions dont elles sont victimes :(
Haut
Image

Some people deserve to be hi-fived.... in the face.... with a chair!

 MessagePublié: Jeu Fév 02, 2017 7:12 pm 
Avatar du membre
Magicien des Mots

Inscrit le: 01 Mai 2011
Jadomo a écrit:
Ce que de trouve dommage dans toute cette histoire, c'est que je suis convaincue que c'est elle qui a nuit à sa cause en changeant de version. Elle a entaché sa propre crédibilité et j'ai peur que les victimes osent encore moins dénoncer les agressions dont elles sont victimes :(

:jap: C'est ce que je pense aussi.
Haut

 MessagePublié: Ven Fév 03, 2017 10:12 am 
Avatar du membre
Administrateur

Inscrit le: 10 Oct 2005
Ceci dit, ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas eu d'agression. Je ne sais pas, je n'étais pas là et je n'ai pas tout les éléments en mains pour juger, mais je demeure convaincue que ses changements de version lui ont nuit. On ne parle pas de détails du genre "Il était 9h du soir" ou "Il était 11h du soir". On parle d'une version ou on dit qu'elle a du avoir des points de sutures et une autre ou elle en a pas eu. Il me semble que c'est le genre de "léger détail" que tu ne peux oublier...


Dernière édition par Jadomo le Ven Fév 03, 2017 10:14 am, édité 1 fois au total.
Haut
Image

Some people deserve to be hi-fived.... in the face.... with a chair!

 MessagePublié: Ven Fév 03, 2017 10:53 am 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Près d'un lac
#jenevouscroispas
Lise Ravary

Apostrophée dans le métro par une gang d’ados qui voulaient savoir ce qu’elle faisait pour une «piasse», une amie a eu cette réplique de génie: «Pour une piasse? J’te crisse une claque sur la gueule.»

Wow. Je m’incline.

Cette femme superbe, qui parle cinq langues, incarne la classe. Mais quand elle doit se défendre, la louve se réveille. Et les louves ne font pas dans la dentelle. Les morons ont pris leur trou.

Elle n’a pas alerté la Commission des droits de la personne, ni la Fédération des femmes du Québec, ni même Judith Lussier, encore moins la police. Elle s’est tenue debout et a infligé la punition la plus appropriée dans les circonstances: l’humiliation publique.

Amalgames et crédibilité

Il n’y a pas d’équivalence entre ce harcèlement et une agression sexuelle. Mais, aujourd’hui, nous mélangeons tout, tapes sur les fesses, regards lourds, flirts insistants, blagues salées et viols avec un couteau sur la gorge.

Chaque geste de nature intime non désiré est inacceptable, mais ces dangereux amalgames diminuent la crédibilité des victimes de crimes graves.

Tout comme le hashtag #onvouscroit, quand l’histoire ne tient pas la route.

Hier, le DPCP a décidé de ne pas porter d’accusations contre le député Gerry Sklavounos. On ne saura jamais ce qui s’est passé entre lui et Alice Paquet, mais ce n’était pas un acte criminel. J’ai confiance en LA procureure en chef et en la justice.

J’espère que cette triste histoire servira de leçon, mais j’en doute. La décision du DPCP confirme pour certaines qu’il existe une culture du viol, systémique tant qu’à y être, au Québec.

Avant de fermer ce dossier, ceci: je pense qu’Alice Paquet, une femme qui suinte la tristesse, a besoin d’aide. Et que Gerry Sklavounos mérite peut-être une claque sur la gueule. Pas de voir sa vie brisée.

Mais c’est trop tard: personne ne sort intact d’une allégation d’agression sexuelle, même injustifiée.
http://www.journaldemontreal.com/2017/0 ... uscroispas
Haut

 MessagePublié: Ven Fév 03, 2017 10:55 am 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Près d'un lac
Tout lire >> Pas d’accusation contre Gerry Sklavounos : Alice Paquet réagit dans une lettre 
Alice Paquet, qui avait publiquement accusé l’automne dernier le député libéral Gerry Sklavounos de l’avoir violée, a réagi vendredi matin à la décision du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) de ne pas déposer d’accusation contre le député dans une tribune publiée par Le Devoir.
Dans sa lettre, Mme Paquet témoigne de son expérience avec le système judiciaire et estime ne pas avoir été prise au sérieux parce qu’elle n’est pas une «victime parfaite».
«Les plaintes d’agressions sexuelles ne sont pas prises au sérieux si les victimes ont des moeurs sexuelles "trop libres" ou si elles sont entrées volontairement chez l’accusé. On nous accorde également moins de crédibilité lorsque nous retirons notre consentement pendant la relation sexuelle», estime la jeune femme.
Haut

 MessagePublié: Ven Fév 03, 2017 11:07 am 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Près d'un lac
Coupable d'un crime inexistant
Yves Boisvert

Dans l'analyse d'une plainte criminelle, un procureur doit franchir trois étapes avant d'accuser quelqu'un.

Premièrement, y a-t-il eu un crime? Deuxièmement, a-t-on identifié le bon suspect ? Et troisièmement, est-on «raisonnablement convaincu» de pouvoir établir sa culpabilité ?

Dans le cas de Gerry Sklavounos, l'analyse s'est arrêtée à la première étape. Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) «conclut qu'aucun acte criminel n'a été commis».

Ce n'est donc pas un de ces cas, troublants, où le procureur est moralement convaincu qu'une infraction a été commise mais qu'il ne sera probablement pas capable de le prouver.

C'est un cas où le procureur conclut qu'il n'y a tout simplement pas eu d'agression sexuelle.

Hier, la députée Manon Massé a répété sa solidarité avec la plaignante. «Vous ne me ferez jamais dire qu'Alice a menti», a-t-elle déclaré aux journalistes à Québec.

La solidarité avec les victimes d'agression sexuelle est une belle chose. Sauf qu'ici, ce n'est pas parce que le ministère public n'avait pas de «preuves suffisantes», comme elle a supposé. C'est parce qu'on a conclu à une absence totale de crime.

Autrement dit, on n'est pas dans les eaux troubles des versions équivoques qui s'entrechoquent et qui rendent impossible une condamnation pour cause de doute raisonnable. Même pas. On est sur le terrain de l'absence même d'infraction.

Qu'importe, Mme Massé «croit» la version d'Alice Paquet.

Mais... quelle version, exactement?

La suite...
http://www.lapresse.ca/debats/chronique ... istant.php
Haut

 MessagePublié: Mar Fév 07, 2017 10:05 am 
Avatar du membre
Immortel du Domaine

Inscrit le: 27 Jan 2005
Localisation: Montréal
Anya a écrit:
#jenevouscroispas
Lise Ravary

Apostrophée dans le métro par une gang d’ados qui voulaient savoir ce qu’elle faisait pour une «piasse», une amie a eu cette réplique de génie: «Pour une piasse? J’te crisse une claque sur la gueule.»

Wow. Je m’incline.

Cette femme superbe, qui parle cinq langues, incarne la classe. Mais quand elle doit se défendre, la louve se réveille. Et les louves ne font pas dans la dentelle. Les morons ont pris leur trou.

Elle n’a pas alerté la Commission des droits de la personne, ni la Fédération des femmes du Québec, ni même Judith Lussier, encore moins la police. Elle s’est tenue debout et a infligé la punition la plus appropriée dans les circonstances: l’humiliation publique.

Amalgames et crédibilité

Il n’y a pas d’équivalence entre ce harcèlement et une agression sexuelle. Mais, aujourd’hui, nous mélangeons tout, tapes sur les fesses, regards lourds, flirts insistants, blagues salées et viols avec un couteau sur la gorge.

Chaque geste de nature intime non désiré est inacceptable, mais ces dangereux amalgames diminuent la crédibilité des victimes de crimes graves.

Tout comme le hashtag #onvouscroit, quand l’histoire ne tient pas la route.

Hier, le DPCP a décidé de ne pas porter d’accusations contre le député Gerry Sklavounos. On ne saura jamais ce qui s’est passé entre lui et Alice Paquet, mais ce n’était pas un acte criminel. J’ai confiance en LA procureure en chef et en la justice.

J’espère que cette triste histoire servira de leçon, mais j’en doute. La décision du DPCP confirme pour certaines qu’il existe une culture du viol, systémique tant qu’à y être, au Québec.

Avant de fermer ce dossier, ceci: je pense qu’Alice Paquet, une femme qui suinte la tristesse, a besoin d’aide. Et que Gerry Sklavounos mérite peut-être une claque sur la gueule. Pas de voir sa vie brisée.

Mais c’est trop tard: personne ne sort intact d’une allégation d’agression sexuelle, même injustifiée.
http://www.journaldemontreal.com/2017/0 ... uscroispas

Je déteste tellement Lise Ravary. Ark.
Haut

 MessagePublié: Jeu Fév 09, 2017 12:31 pm 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 03 Fév 2006
Localisation: Québec
http://www.journaldequebec.com/2017/02/ ... ence-jeudi

Je ne suis pas une spécialiste du langage corporel, mais dans le cas présent, les expressions de son épouse rendent pas mal inutiles le message qu'il essaie de faire passer. Je pense qu'après les accusations, ce sera la requête en divorce qui l'attend...
Haut
Image

 MessagePublié: Jeu Fév 09, 2017 3:50 pm 
Avatar du membre
Manitou de la Parlotte

Inscrit le: 09 Mai 2009
J'ai trouvé qu'elle faisait des drôles de faces aussi.
Haut

 MessagePublié: Jeu Fév 09, 2017 9:12 pm 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Près d'un lac
Gerry Sklavounos et sa femme Janneke ont déjà connu de meilleurs moments

Image

La journée de jeudi n'aura certainement pas été une des plus faciles dans la vie de la conjointe de Gerry Sklavounos.

S'adressant aux médias et au public après avoir été blanchi des allégations d'agression sexuelle, le député indépendant de Laurier-Dorion s'est excusé pour des tentatives de «socialisation» qui auraient pu être mal interprétées. Sa femme Janneke était présente à ses cotés.

Toutefois, avant de vivre ce moment éprouvant, le couple Gerry-Janneke a connu une époque visiblement plus heureuse. Une vidéo prise avant leur mariage a été retrouvée et partagée sur la page Facebook de Radio X 95,7 Saguenay.

Tournée au Vieux-Port de Montréal il y a cinq ans, elle devait être diffusée lors de la réception.

https://vimeo.com/25356798
Haut

 MessagePublié: Ven Fév 10, 2017 6:49 pm 
Avatar du membre
Magicien des Mots

Inscrit le: 01 Mai 2011
Que dites-vous des excuses du député?

Sondage maison en ligne La Presse : http://quiz.lapresse.ca/Questionjour/archivequestionjour.php?categorie=19

Question posée
Croyez-vous que le mea culpa de Gerry Sklavounos, jeudi, sur ses agissements qu'il qualifie de «maladroits», était suffisant?

Résultats
33 % des répondants ont choisi la réponse : Oui, et il n'est accusé de rien
53 % des répondants ont choisi la réponse : Non, pas du tout
15 % des répondants ont choisi la réponse : Je ne sais qu'en penser
Haut

 MessagePublié: Sam Fév 11, 2017 2:00 am 
Avatar du membre
Immortel du Domaine

Inscrit le: 17 Avr 2003
Localisation: Québec
http://www.ledevoir.com/politique/quebe ... -couillard

Et d'après les déclarations de A. Paquet, c'est loin d'être fini pour ce couple. Elle n'est pas prête à lâcher le morceau. Elle devrait se faire soigner. Elle a dû se faire rejeter...son égo fait mal et elle se venge. Elle devrait être poursuivie pour méfaits, c'est ce qu'elle mérite. Ses parents ne doivent pas être fiers de leur fille.
Haut

 MessagePublié: Sam Fév 11, 2017 8:10 am 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 03 Fév 2006
Localisation: Québec
Je ne comprends pas ce que tu dis Joanna. D'après l'article que tu cites, Sklavounos n'a même pas effleuré les excuses qu'il aurait du faire à ses victimes, incluant Alice Paquet, et tu nous dis qu'ELLE devrait se faire soigner?... Me semble que dans l'ensemble, c'est pas mal lui qui a le plus gros problème... :/

Ceci dit, je n'ai aucun respect pour le dit caucus qui était prêt à le réintégrer et qui change d'idée sur une mise au point ou il n'y a pas d'excuses. Apparemment, tout le monde le savait qu'il ''fallait s'en tenir loin'' alors qu'il leur a fallu des accusations publiques pour s'en dissocier.
Ils auraient pu le faire exclure bien avant que ça sorte publiquement... Faque leurs scrupules là... :sarcastic:
Haut
Image

 MessagePublié: Sam Fév 11, 2017 8:12 am 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 03 Fév 2006
Localisation: Québec
Selon ce que j'ai entendu à RC cette semaine, et je suis sûre que c'est la vérité, le charmant homme veut à tout prix réintégrer le caucus pour la très honorable raison de finir son 2ème mandat... Et qu'arrive-t-il à un député qui complète 2 mandats?.. Une pension à vie?... C'est comme tellement évident là!
Haut
Image

 MessagePublié: Sam Fév 11, 2017 8:53 am 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Près d'un lac
joanna a écrit:
http://www.ledevoir.com/politique/quebe ... -couillard

Et d'après les déclarations de A. Paquet, c'est loin d'être fini pour ce couple. Elle n'est pas prête à lâcher le morceau. Elle devrait se faire soigner. Elle a dû se faire rejeter...son égo fait mal et elle se venge. Elle devrait être poursuivie pour méfaits, c'est ce qu'elle mérite. Ses parents ne doivent pas être fiers de leur fille.

Dans ses premières entrevues, Alice Paquet avait dit qu'elle avait un trouble de personnalité limite(boderline).
Haut

 MessagePublié: Sam Fév 11, 2017 9:14 am 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Près d'un lac
Dans l'article de Yves Boivert, "Coupable d'un crime inexistant" il le dit bien:

Citer:
Dans l'analyse d'une plainte criminelle, un procureur doit franchir trois étapes avant d'accuser quelqu'un.

Premièrement, y a-t-il eu un crime? Deuxièmement, a-t-on identifié le bon suspect ? Et troisièmement, est-on «raisonnablement convaincu» de pouvoir établir sa culpabilité ?

Dans le cas de Gerry Sklavounos, l'analyse s'est arrêtée à la première étape. Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) «conclut qu'aucun acte criminel n'a été commis». On devrait dire une directrice, car c'est une femme.

Ce n'est donc pas un de ces cas, troublants, où le procureur est moralement convaincu qu'une infraction a été commise mais qu'il ne sera probablement pas capable de le prouver.

C'est un cas où le procureur conclut qu'il n'y a tout simplement pas eu d'agression sexuelle.


Donc, pourquoi Gerry Sklavounos se serait excusé, il aurait été à l'encontre de la conclusion du DPCP, il a été blanchi et les autres accusations sont des allégations, il n'y a pas encore eu de plaintes formelles. Aux nouvelles hier, un journaliste disait, qu'ils y avaient des choses qui se propageaient, mais ils changeaient d'une version à l'autre.
Haut

 MessagePublié: Sam Fév 11, 2017 9:19 am 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Près d'un lac
Pas souvent d'accord avec Richard Martineau, mais avec cet article, je suis d'accord...

Tout lire >> Présumé coupable 
Richard Martineau
Et en ce qui concerne les autres allégations, pourrait-on connaître la nature exacte des gestes qu’on reproche à monsieur Sklavounos avant de l’exécuter symboliquement?
Car il y a un monde de différence entre des commentaires déplacés et des attouchements.
Il regardait la poitrine des filles avec insistance? Il les pelotait? Il les collait dans l’ascenseur? Il leur disait qu’il les trouvait sexy? Il «cruisait» lourd? Il se comportait comme un mononcle?
Qu’est-ce qu’il faisait, au juste?
Je suis peut-être de la vieille école, mais avant de condamner quelqu’un, j’aime bien savoir de quoi on l’accuse.
Haut

 MessagePublié: Sam Fév 11, 2017 2:54 pm 
Avatar du membre
Immortel du Domaine

Inscrit le: 07 Déc 2009
Anya a écrit:
Dans l'article de Yves Boivert, "Coupable d'un crime inexistant" il le dit bien:

Citer:
Dans l'analyse d'une plainte criminelle, un procureur doit franchir trois étapes avant d'accuser quelqu'un.

Premièrement, y a-t-il eu un crime? Deuxièmement, a-t-on identifié le bon suspect ? Et troisièmement, est-on «raisonnablement convaincu» de pouvoir établir sa culpabilité ?

Dans le cas de Gerry Sklavounos, l'analyse s'est arrêtée à la première étape. Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) «conclut qu'aucun acte criminel n'a été commis». On devrait dire une directrice, car c'est une femme.

Ce n'est donc pas un de ces cas, troublants, où le procureur est moralement convaincu qu'une infraction a été commise mais qu'il ne sera probablement pas capable de le prouver.

C'est un cas où le procureur conclut qu'il n'y a tout simplement pas eu d'agression sexuelle.


Donc, pourquoi Gerry Sklavounos se serait excusé, il aurait été à l'encontre de la conclusion du DPCP, il a été blanchi et les autres accusations sont des allégations, il n'y a pas encore eu de plaintes formelles. Aux nouvelles hier, un journaliste disait, qu'ils y avaient des choses qui se propageaient, mais ils changeaient d'une version à l'autre.



C'est pas pour le dossier d'Alice Paquette, tout croche dès le départ .... mais pour celui des autres plaintes .... esquivées dans tout le brouhaha.

Voir les autres articles du jour

Malheureusement Alice Paquette a pris la mauvaise voie et semble être un problème en soit.... veut pas dire que je présenterai le gars a une femme que j'estime .... ou non ;)
Haut

 MessagePublié: Sam Fév 11, 2017 6:41 pm 
Avatar du membre
Magicien des Mots

Inscrit le: 29 Nov 2006
Nikki a écrit:
Selon ce que j'ai entendu à RC cette semaine, et je suis sûre que c'est la vérité, le charmant homme veut à tout prix réintégrer le caucus pour la très honorable raison de finir son 2ème mandat... Et qu'arrive-t-il à un député qui complète 2 mandats?.. Une pension à vie?... C'est comme tellement évident là!

C'est une pension au prorata... alors ça ne doit pas être ca la raison... moi je crois que c'est un gars qui s'aime en criss et qui se croit tellement que pour lui c'est normal revenir au caucus


Dernière édition par myrage22 le Sam Fév 11, 2017 7:30 pm, édité 1 fois au total.
Haut

 MessagePublié: Sam Fév 11, 2017 10:37 pm 
Avatar du membre
Immortel du Domaine

Inscrit le: 17 Avr 2003
Localisation: Québec
Nikki a écrit:
Je ne comprends pas ce que tu dis Joanna. D'après l'article que tu cites, Sklavounos n'a même pas effleuré les excuses qu'il aurait du faire à ses victimes, incluant Alice Paquet, et tu nous dis qu'ELLE devrait se faire soigner?... Me semble que dans l'ensemble, c'est pas mal lui qui a le plus gros problème... :/

Ceci dit, je n'ai aucun respect pour le dit caucus qui était prêt à le réintégrer et qui change d'idée sur une mise au point ou il n'y a pas d'excuses. Apparemment, tout le monde le savait qu'il ''fallait s'en tenir loin'' alors qu'il leur a fallu des accusations publiques pour s'en dissocier.
Ils auraient pu le faire exclure bien avant que ça sorte publiquement... Faque leurs scrupules là... :sarcastic:

Je ne sais pas Nikki ce que tu ne comprends pas. Le gars n’a pas fait d’excuses, vrai. Mais c’est peut-être parce que personne ne lui a reproché des faits désobligeants. Il y a beaucoup de rumeurs qui circulent pour le moment concernant des paroles, des gestes déplacés envers certaines personnes sauf qu’aucune plainte n’a été déposée contre lui. Apparemment, plusieurs ont su, vu et entendu mais personne n’a dénoncé. Je crois qu’il aurait fallu qu’on avance des preuves de ce qu’on lui reproche afin qu’il fasse des excuses ou soit accusé. Je ne doute pas que ces rumeurs soient fondées, il est peut-être un vrai « coureur de jupons » et un cruiser comme on le prétend. Il faudrait qu’on dénonce formellement ses actes.

L’affaire Alice Paquet n’était pas incluse dans cette demande d’excuses. Le DPCP a conclut qu’il n’avait posé aucune acte criminel envers elle. Bien sûr que la justice sait qu’il s’est passé des choses entre lui et elle mais ce n’est pas criminel comme elle le prétendait lors de sa dénonciation. Elle en avait mis trop…points de suture, trousse médico légale, il l’avait battue etc. Depuis le jugement du DPCP, elle dit qu’elle a eu des relations sexuelles avec lui, qu’elle était plutôt consentente alors qu’elle n’aurait pas pensé aller si loin… Au début, elle accusait la police de lui avoir conseillé de ne pas poursuivre un député et là, ce sont des proches qui lui ont conseillé et non la police. Elle ment et se contredit chaque fois qu’elle prend la parole. Et elle en remet, elle dit qu’elle continuera la bataille lorsque sa peine sera apaisée. Sa peine c’est sans doute qu’il ne soit pas accusé au criminel et peut-être un certain regret de s’être mis dans ce pétrin en dénonçant 2 ans après les faits et de ne pas avoir été crue. En tout cas, elle a des alliées pour l'aider. De toute beauté à la caméra, les gros colleux de Françoise David, Manon Massé et une autre dont je ne sais le nom. Selon elles, Alice est la vérité incarnée. :top:
Haut

Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet  [ 87 messages ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant


Recherche dans le sujet:
Aller vers:  

© 2003-2018 Domaine Bleu enr.