Nous sommes le Lun Nov 11, 2019 5:59 pm
(UTC - 5 heures )

Suivre le Domaine Bleu sur Twitter





 

 



Répondre au sujet  [ 17 messages ] 
Auteur Message
 MessagePublié: Mer Oct 28, 2015 5:56 am 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 03 Fév 2006
Localisation: Québec
http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/region ... 20812.html


Dernière édition par Nikki le Mer Oct 28, 2015 7:29 am, édité 1 fois au total.
Haut
Image

 MessagePublié: Mer Oct 28, 2015 6:00 am 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 03 Fév 2006
Localisation: Québec
Cette situation à Val D'Or me semble être la pointe de l'iceberg concernant les femmes autochtones... C'est vraiment terrible le sort de ces femmes... Il y a énormément de violence conjugale dans les réserves, et lorsqu'elles osent porter plainte, la police autochtone ne fait rien pour elles... Si les dossiers sont confiés à la SQ, c'est les violences sexuelles et les abus... J'ai écouté Enquête hier sur Tou.tv et plusieurs disent être laissées à des km de chez elles, en espadrilles pas de manteau par grands froids...
Je n'ai pas de mots pour décrire ce que je pense de ça...
Le sort des femmes dans le monde est préoccupant, et pas juste ailleurs... Ça se passe aussi chez nous....
Haut
Image

 MessagePublié: Mer Oct 28, 2015 6:06 am 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 03 Fév 2006
Localisation: Québec
http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/region ... 61611.html

Cet article en particulier me dérange ... Je comprends que toute personne, y compris les policiers ont le droit de bénéficier de la présomption d'innocence, mais c'est quoi cette justification d'aller dire que ces femmes (qu'il dit connaitre) sont souvent interpelées pour ivresse ou intoxication?.. C'est bien là le nœud du problèmes, elles ont rarement la possibilité de pouvoir s'en sortir... La situation des femmes autochtones me fait penser à la situation des femmes noires au temps de l'esclavage... Inférieures à l'intérieur d'une communauté considérée elle-même comme inférieure par les autorités (et souvent la population)... Pas grand chance pour elles de voir leurs conditions de vie s'améliorer...
Haut
Image

 MessagePublié: Mer Oct 28, 2015 7:42 am 
Avatar du membre
Immortel du Domaine

Inscrit le: 13 Mars 2004
Localisation: Costa Del Norte
Pour avoir vécu près d'une réserve autochtone depuis ma jeunesse, c'est un peu fou tout ce qui s'y passe... :(
La majorité des jeunes se ramassent en centre jeunesse très tôt car ils ont été violés à plusieurs reprises par plusieurs membres de leur famille sur la réserve, ils consomment de la drogue très jeunes (parfois à l'âge de 8-9 ans...).

Il y a un énorme travail à faire pour aider les autochtones... La violence, l'abus d'alcool et de drogues et la culture du viol sont ancrés dans leur mode de vie depuis longtemps. Je me demande bien comment on va pouvoir faire pour les sortir de là. La grosse majorité des autochtones vivant sur une réserve ne travaillent pas, n'ont jamais travaillé non plus. Ils n'ont jamais connu ça. :/
Haut

 MessagePublié: Mer Oct 28, 2015 3:19 pm 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Près d'un lac
Il y a de l'$$$ dans le dossier des autochtones au pays. Est-ce que les fonds sont bien administrés? Une formation adéquate pour les policiers dans le Nord?
Michel Lemieux, sociologue et auteur du livre ''Le cul-de-sac des Amérindiens du QC''
http://www.985fm.ca/lecteur/audio/il-y- ... 292480.mp3
Haut

 MessagePublié: Jeu Oct 29, 2015 7:58 am 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Près d'un lac
Tout lire >> Dénonciatrice coupable de voies de fait 
Une des autochtones qui a témoigné dans l’émission Enquête a été rabrouée par une juge au début du mois parce qu’elle s’en était prise à des policiers qui tentaient de la protéger.
Le Journal a aussi appris que Bianca Moushoom n’a jamais porté plainte à la police pour les agressions sexuelles qu’elle dit avoir subies.
Son témoignage et ceux de deux autres femmes autochtones ont soulevé l’indignation au Québec.
La jeune femme de 26 ans avait plaidé coupable à des accusations de voies de fait contre un policier et entrave au travail d’agents de la paix le 6 octobre devant la juge Renée Lemoyne.
Haut

 MessagePublié: Jeu Oct 29, 2015 7:59 am 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Près d'un lac
Dossier de la SQ en Abitibi -- Mathieu Boivin a discuté avec un auditeur qui a longtemps travaillé comme policier en Abitibi !
http://www.fm93.com/lecteur/audio/dossi ... 292695.mp3
Haut

 MessagePublié: Jeu Oct 29, 2015 11:38 am 
Avatar du membre
Modérateur

Inscrit le: 24 Oct 2003
Localisation: 450
Nikki a écrit:
http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/region ... 61611.html

Cet article en particulier me dérange ... Je comprends que toute personne, y compris les policiers ont le droit de bénéficier de la présomption d'innocence, mais c'est quoi cette justification d'aller dire que ces femmes (qu'il dit connaitre) sont souvent interpelées pour ivresse ou intoxication? .. C'est bien là le nœud du problèmes, elles ont rarement la possibilité de pouvoir s'en sortir... La situation des femmes autochtones me fait penser à la situation des femmes noires au temps de l'esclavage... Inférieures à l'intérieur d'une communauté considérée elle-même comme inférieure par les autorités (et souvent la population)... Pas grand chance pour elles de voir leurs conditions de vie s'améliorer...


C'est une façon de dire que dans ce cas, c'est normal de les violenter. Elles ne sont pas respectables.

Comme une enfant qui s'assoit sur son oncle, c'est normal qu'il l'agresse elle l'a provoqué. :(
Haut
Image

 MessagePublié: Jeu Oct 29, 2015 12:45 pm 
Avatar du membre
Magicien des Mots

Inscrit le: 02 Fév 2007
Localisation: Un monde qui ne va pas bien
Elise-Gisèle a écrit:
[...]


C'est une façon de dire que dans ce cas, c'est normal de les violenter. Elles ne sont pas respectables.

Comme une enfant qui s'assoit sur son oncle, c'est normal qu'il l'agresse elle l'a provoqué. :(



:jap: :jap:
Haut

 MessagePublié: Jeu Oct 29, 2015 2:25 pm 
Avatar du membre
Immortel du Domaine

Inscrit le: 14 Déc 2005
Anya a écrit:
Dossier de la SQ en Abitibi -- Mathieu Boivin a discuté avec un auditeur qui a longtemps travaillé comme policier en Abitibi !
http://www.fm93.com/lecteur/audio/dossi ... 292695.mp3


J'ai une amie qui a travaillé 25 ans à Povognituk dans le grand nord et elle nous racontait exactement les mêmes faits que ce qui est dit à la radio. Mon amie travaillait à l'hôpital et il vivait les mêmes problèmes de violence, d'intoxication, de crachats.

Je ne pense pas que les policiers soient blancs comme neige au sujet de la violence mais je reste sceptique sur l'aspect sexuelle car les ITS sont très répandues.

Les autochtones vivent dans un cercle vicieux, pauvreté, drogues, alcool, viols manque d'éducation etc, etc. Les gouvernements depuis des centaines d'années ont abandonné tous ces peuples alors pas surprenant qu'aujourd'hui cela aboutisse de façon aussi controversé.

Je ne donne pas raison aux policiers mais il y a 2 côtés à une médaille, mon fils est agent de la faune à St-Michel -des-Saints et il couvre le territoire près de Manaouane et eux aussi ils doivent affronter les problèmes d'état d'ébriété grave et de drogue et ces personnes sont armées pour la chasse alors ça prend énormément de doigté pour éviter des situations potentiellement dangereuses.


De l'app mobile Domaine Bleu
Haut

 MessagePublié: Jeu Oct 29, 2015 7:58 pm 
Avatar du membre
Immortel du Domaine

Inscrit le: 07 Déc 2009
J'aime bien la nuance de cet article

http://www.journaldemontreal.com/2015/1 ... -la-police
Haut

 MessagePublié: Jeu Oct 29, 2015 9:51 pm 
Immortel du Domaine

Inscrit le: 19 Avr 2009
Placeress a écrit:
J'aime bien la nuance de cet article

http://www.journaldemontreal.com/2015/1 ... -la-police

:jap: Oui je l'ai lu et je suis totalement d'accord avec Mario Dumont.

Je suis nouvellement adepte de l'émission SQ sur le Canal V et j'ai, depuis, une toute autre image du travail des policiers. C'est fou comment leur job relève beaucoup plus de celle d'un ou d'une travailleuse sociale que celle d'un policier. En tout cas dans l'émission, ils ont beaucoup plus à faire d'interventions auprès de personnes intoxiquées que de courir après des gens qui enfreignent les lois. C'est fou ce qu'on leur demande aux policiers et, le pire, c'est qu'eux ils n'ont pas le droit à l'erreur, ils se doivent d'être parfaits en toutes circonstances dans leurs interventions alors qu'ils sont souvent aux prises avec des gens complètement disjonctés. C'est pas mal plus facile de les critiquer que de faire leur job. D'après-moi, à moins d'avoir déjà fait ce genre de travail là, c'est difficile de juger.

Pour ce qui est des femmes autochtones je suis vraiment pour qu'il y ait une enquête sur les nombreuses femmes disparues ou tuées et dont personne ne semble s'en soucier vraiment. C'est vraiment triste et ces femmes là méritent d'avoir le même traitement que toute citoyenne canadienne. Ni plus, mais surtout Ni moins.

Cependant, pour ce qui est des allégations d'abus sexuels dont il a été fait mention dans l'émission d'Enquête de Radio-Canada, moi je vais attendre qu'une vraie enquête soit faite avant de me prononcer. Je trouve ça gros qu'il y ait autant de policiers d'impliqués. J'y aurais peut-être plus cru si les femmes autochtones en auraient ciblés moins que ça. Sauf que tout se peut, mais aussi que certaines femmes profitent de l'occasion pour se venger de certains policiers avec lesquels elles ont eu maille à partir. Rendu là c'est 50-50 pour moi, je ne prends pas pour du cash toutes les allégations de toutes ces femmes, car le traumatisme est aussi pire pour une victime de vivre un réel abus sexuel que pour un homme de se faire accuser à tort d'avoir abusé sexuellement de quelqu'un. Je souhaite juste que ces femmes là n'aient pas menti, car ça leur enlèverait toute crédibilité pour la suite des choses. :/


Dernière édition par Capuchino le Jeu Oct 29, 2015 9:52 pm, édité 1 fois au total.
Haut

 MessagePublié: Mer Nov 04, 2015 9:51 am 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Près d'un lac
Tout lire >> Val-d'Or: une spécialiste du droit international choisie comme observatrice 
Denis Lessard, Martin Croteau - La Presse
(QUÉBEC) C'est une juriste spécialisée dans le droit international, Fannie Lafontaine, de l'Université Laval, que le gouvernement Couillard a choisie pour intervenir à titre d'« observatrice » relativement aux cas allégués d'inconduite sexuelle d'agents de la Sûreté du Québec à l'endroit de femmes autochtones de Val-d'Or.
Selon les informations obtenues par La Presse, Me Lafontaine a été retenue au terme d'échanges avec la communauté autochtone. Pour le premier ministre Couillard, la juriste de calibre internationale conjugue les qualités d'intégrité, d'indépendance et d'expérience dans les questions autochtones.
Me Lafontaine se portera garante de l'intégrité du processus touchant l'enquête menée par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) sur les allégations qui font les manchettes depuis la diffusion d'un reportage de l'émission Enquête, il y a bientôt deux semaines.
Haut

 MessagePublié: Ven Nov 06, 2015 10:03 pm 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Près d'un lac
Tout lire >> Bureau d'enquête | Autochtones à Val-d'Or
«Nous avons tous été manipulés»
 
Le président de l'organisme communautaire La Piaule qui vient en aide aux itinérants de l'Abitibi-Témiscamingue croit que la population est «manipulée» par la directrice générale du Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or (CAAVD).
Dans une lettre adressée au député libéral d'Abitibi-Est, Guy Bourgeois, le président du refuge La Piaule affirme avoir été victime d'intimidation de la part d'Édith Cloutier, que les révélations de l'émission Enquête sur le traitement des femmes autochtones dans de la ville minière ont mis sur la sellette.
«Aujourd'hui, je suis réduit au silence par Édith Cloutier et je ne peux contacter les médias sans risque de voir ma réputation complètement démolie par Madame Cloutier» affirme le professeur et chercheur abitibien Stéphane Grenier.
Haut

 MessagePublié: Jeu Nov 12, 2015 6:20 pm 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Près d'un lac
Le Centre d'amitié autochtone paie des cautionnements
Le 12 novembre 2015 - 12:29

Image

Le dossier autochtone à Val-d'Or continue de semer la controverse. Cette fois, on apprend que le Centre d'amitié autochtone a payé la caution de Priscilla Papatie, qui avait parlé dans de cadre de l'émission Enquête, à Radio-Canada.

La femme est accusée d'agression armée et de bris de condition. Dans les documents de la Cour dont nous avons obtenu copie, on peut voir que Priscilla Papatie a été remise en liberté, moyennant une caution de 1 000 $ défrayée par le Centre d'amitié autochtone.

Elle est aussi soumise à une série de conditions, dont celle de ne pas communiquer avec la victime alléguée, mais aussi de suivre une thérapie en collaboration avec le Centre d'amitié autochtone.
http://www.tvaabitibi.ca/articles/20151 ... ments.html
Haut

 MessagePublié: Jeu Nov 12, 2015 6:21 pm 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Près d'un lac
Le Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or vient de réagir concernant le paiement d'une caution de 1000$ pour Priscilla Papatie.
Voici leur communiqué.

https://www.facebook.com/tvaabitibi/pho ... =3&theater

Image
Haut

 MessagePublié: Ven Avr 15, 2016 8:31 pm 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Près d'un lac
Beaucoup de contradictions dans cette enquête...

Tout lire >> Enquête sur la SQ à Val-d'Or: 30 victimes potentielles 
Vincent Larouche - La Presse
Depuis qu'il a pris en charge l'enquête sur les allégations d'inconduite de policiers de la Sûreté du Québec (SQ) à l'encontre de femmes autochtones de la région de Val-d'Or, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a identifié 30 victimes potentielles qui racontent avoir été enlevées, séquestrées, avoir subi des voies de fait ou des agressions sexuelles, révèlent des documents judiciaires obtenus par La Presse. Voici un résumé en quatre temps de ce que nous avons obtenu.
La genèse d'une enquête
Les déclarations assermentées d'un sergent-détective du Service de police de la Ville de Montréal assigné au dossier retracent la genèse de l'enquête, que Québec a confiée au SPVM au lendemain de la diffusion d'un reportage à Radio-Canada dans lequel plusieurs femmes autochtones dénonçaient des abus policiers dans la région de Val-d'Or. Les enquêteurs montréalais ont d'abord récupéré le matériel accumulé par la Sûreté du Québec, qui avait démarré une enquête interne à ce sujet le 12 mai 2015. Ils ont ensuite activé une ligne téléphonique destinée à recevoir toutes les dénonciations. Les centres communautaires qui travaillent avec les autochtones ont été mis à contribution pour rejoindre les populations locales. Rapidement, plusieurs témoignages ont été recueillis. Après un premier triage, le SPVM a ouvert 38 dossiers pour des événements qui concernent 30 victimes alléguées d'une série de crimes.
Haut

Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet  [ 17 messages ] 


Recherche dans le sujet:
Aller vers:  

© 2003-2018 Domaine Bleu enr.