Nous sommes le Ven Déc 06, 2019 11:39 pm
(UTC - 5 heures )

Suivre le Domaine Bleu sur Twitter





 

 



Répondre au sujet  [ 247 messages ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 ... 13  Suivant
Auteur Message
 MessagePublié: Dim Août 22, 2010 11:45 pm 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 09 Avr 2003
Localisation: lavaltrie
Carmelle a écrit:
[...]



Ben tu m'as insulté en disant que mes vidéos pourraient être faux. Pas insultant ca pour moi. Je t'ai dis ce que je pensais points final et j'en parle plus. Si le chapeau te fait met le dont

d'habitude je me mele de ce qui me regarde mais

ce n'est pas insultant de se faire dire que des videos pourraient etre faux
c dans le domaine du possible messemble ;)
Haut
"La vie serait bien plus heureuse si nous naissions à 80 ans et nous approchions graduellement de nos 18 ans"
Mark Twain


ImageImage

ImageImage

 MessagePublié: Lun Août 23, 2010 12:11 am 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 08 Avr 2004
Anya a écrit:
Stéphane Laporte a fait un article sur le sujet de Calgary...

Le Dimanche 22 août 2010 | Mise en ligne à 13h58
Commentaires (39)
Le sens civique n’existe pas

Image

Vendredi, à Calgary, en Alberta, un jeune conducteur de 21 ans a été éjecté de sa mini-van, suite à une collision. Pendant qu’il gisait sur la route, aucun automobiliste qui le suivait n’a daigné s’arrêter. Les caméras de surveillance montrent clairement les voitures contourner le corps. Et poursuivre leurs chemins, mine de rien. Personne n’a appelé le 9-1-1.

Ça vous étonne? Moi pas. Il y a une douzaine d’années, je revenais de Floride, je marchais dans les longs corridors de Dorval avec les autres passagers de mon vol, direction les valises. En descendant un escalier, j’ai marché sur mon lacet et j’ai piqué une fouille. Mon front est allé heurter de plein fouet une porte en métal. Ça saigne un front. Étendu au sol, le visage dans une marre de sang, les passagers pressaient le pas. Ils me contournaient et se dépêchaient à fuir les lieux. Faut surtout pas être en retard pour le souper. Une centaine de personnes ont défilé comme ça, sans m’aider, en m’évitant. Finalement, au bout d’interminables minutes, une brave dame est venue à ma rescousse, et les infirmiers m’ont amené à l’hôpital.

C’est dans ce monde que nous vivons qu’on le veuille ou non.

L’être humain ne veut plus rien savoir de la réalité des autres. Il n’y a que lui et ceux qu’il connaît qui existent vraiment. Les autres sont des figurants. Les autres sont virtuels.

http://blogues.cyberpresse.ca/laporte/2 ... ECRAN1POS1



Il y a bien sur des exceptions, mais je suis d'accord avec lui. :jap:
Haut
ImageUne fois qu'on a donné son opinion; il serait logique qu'on ne l'ait plus. (Albert Brie) Image
La pudeur sied bien à tout le monde; mais il faut savoir la vaincre et jamais la perdre. (Montesquieu)

 MessagePublié: Lun Août 23, 2010 7:25 pm 
Avatar du membre
Immortel du Domaine

Inscrit le: 16 Avr 2003
Cass! a écrit:
Détrompe toi niki, aujourd'hui de la facon dont les nouveau adulte ont été élevé, malheureusement ils sont majoritairement égoiste et égocentrique. Oui c'est un drame mais un drame qui ne les concerne pas et ils vont etre en retard au boulot s'ils arretent alors il continue leur route.

Est ce le choc des générations? Nos grand parent disait de leur petit enfant qu'ils était mal élevé et nous en dison autant aujourd'hui, c'est ca l'évolution peut etre? Mais je peu quand meme pas m'empecher de me dire "maudine me semble qu'on a été élevé mieux que ca ?".
Attaquons encore une fois les jeunes ainsi que les parents qui les ont élevés??

Pourtant, j'ai vu de mes yeux vu, des gens beaucoup plus âgés qui ne sont guère mieux.

Alors quand tu dis: les nouveaux adultes qui sont majoritairement égoïstes et égocentriques, je me permets de t'affirmer le contraire, oui certains jeunes ne lèveront pas le p'tit doigt sur quoi que soit, mais c'est pas la majorité.
Haut

 MessagePublié: Lun Août 23, 2010 9:01 pm 
Avatar du membre
Caïd de la Causette

Inscrit le: 12 Jan 2009
Soleil47 a écrit:
[...]
Attaquons encore une fois les jeunes ainsi que les parents qui les ont élevés??

Pourtant, j'ai vu de mes yeux vu, des gens beaucoup plus âgés qui ne sont guère mieux.

Alors quand tu dis: les nouveaux adultes qui sont majoritairement égoïstes et égocentriques, je me permets de t'affirmer le contraire, oui certains jeunes ne lèveront pas le p'tit doigt sur quoi que soit, mais c'est pas la majorité.


Tu as surement du voir plus bas que la discussion a continué et que j'ai élaboré plus profondément mon point de vu :).
Haut

 MessagePublié: Mar Août 24, 2010 4:38 pm 
Avatar du membre
Seigneur de la Causerie

Inscrit le: 11 Oct 2006
Localisation: Gatineau
nancy31f a écrit:
[...]

d'habitude je me mele de ce qui me regarde mais

ce n'est pas insultant de se faire dire que des videos pourraient etre faux
c dans le domaine du possible messemble ;)



Je peux croire ce que tu dis que certains vidéos sur internet peuvent être faux mais les vidéos que je trouve sur internet proviennent de documentaire télévisé qui ont été mis sur internet par la suite. Les liens que je mets sont pas faux et j'en doute pas une minute surtout à cause des sujets sur les enfants maltraités,traffic humain, prostitution d'enfants. Je voulais juste que vous sachiez. Merci de vos commentaires

J'ai indiqué les sources des vidéos que j'ai mis récemment sur les posts c'est indiqué sur chaque post en rouge. Tous les 3 sont des documentaires comme j'avais indiqué, des documentaires qui ont été mis sur you tube par la suite. On peut trouver de tout sur youtube des films, des vidéos droles déjà vu à la télé, des entrevues d'artices, c'est une bonne source en grande majorité tout comme les articles sur internet. Ca fait plus de 10 ans je fais des recherches sur différens sujet sur internets et je sais différencier le faux du vrai faut juste vérifier les source en faisant une autre recherche.

Radio Canada

James Ricketson

Ric Esther Bienstock

J'ai eu un emploi dans le passé dont je devais faire des recherches sur internet peut-être pas du genre que j'ai mis mais je suis très familière avec le processus de recherches internets. Même mon emploi actuelle je dois faire des recherches mais c'est plus dans le domaine de loi de pensions, estimé de pension, assurance emploi, assurances diverses (colectives, invalidité etc...), syndicats etccc surtout les sites gouvernementaux pour donner la bonne informations aux employés CA fait parti de mon emploi comme conseillère au gouvernement.

Tout ca pour vous dire que les liens je mets sont crédibles sinon je les mettraient pas


Dernière édition par Carmelle le Mar Août 24, 2010 9:05 pm, édité 10 fois au total.
Haut
ImageImageImage

 MessagePublié: Mer Août 25, 2010 6:54 am 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 09 Avr 2003
Localisation: lavaltrie
Carmelle a écrit:
[...]



Je peux croire ce que tu dis que certains vidéos sur internet peuvent être faux mais les vidéos que je trouve sur internet proviennent de documentaire télévisé qui ont été mis sur internet par la suite. Les liens que je mets sont pas faux et j'en doute pas une minute surtout à cause des sujets sur les enfants maltraités,traffic humain, prostitution d'enfants. Je voulais juste que vous sachiez. Merci de vos commentaires

J'ai indiqué les sources des vidéos que j'ai mis récemment sur les posts c'est indiqué sur chaque post en rouge. Tous les 3 sont des documentaires comme j'avais indiqué, des documentaires qui ont été mis sur you tube par la suite. On peut trouver de tout sur youtube des films, des vidéos droles déjà vu à la télé, des entrevues d'artices, c'est une bonne source en grande majorité tout comme les articles sur internet. Ca fait plus de 10 ans je fais des recherches sur différens sujet sur internets et je sais différencier le faux du vrai faut juste vérifier les source en faisant une autre recherche.

Radio Canada

James Ricketson

Ric Esther Bienstock

J'ai eu un emploi dans le passé dont je devais faire des recherches sur internet peut-être pas du genre que j'ai mis mais je suis très familière avec le processus de recherches internets. Même mon emploi actuelle je dois faire des recherches mais c'est plus dans le domaine de loi de pensions, estimé de pension, assurance emploi, assurances diverses (colectives, invalidité etc...), syndicats etccc surtout les sites gouvernementaux pour donner la bonne informations aux employés CA fait parti de mon emploi comme conseillère au gouvernement.

Tout ca pour vous dire que les liens je mets sont crédibles sinon je les mettraient pas


je suis tres familiere aussi avec internet je dis juste que ya des exeptions quand meme
Haut
"La vie serait bien plus heureuse si nous naissions à 80 ans et nous approchions graduellement de nos 18 ans"
Mark Twain


ImageImage

ImageImage

 MessagePublié: Sam Août 28, 2010 4:30 pm 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Près d'un lac
Anya a écrit:
Publié le 12 août 2010 à 11h20 | Mis à jour à 11h24

Une Iranienne condamnée à mort «avoue» son crime à la télévision
...


Tout lire >> Des Français se mobilisent pour sauver Sakineh menacée de lapidation 
Plusieurs centaines de personnes se sont réunies samedi en France, en soutien à Sakineh Mohammadi-Ashtiani, l'Iranienne condamnée à mort par lapidation pour adultère et meurtre et dont le sort suscite une vague d'émotion dans les pays occidentaux.

Devant ces réactions, l'Iran a réaffirmé samedi avoir suspendu, dans l'attente d'une décision «finale» de la justice, l'application de la peine de mort par lapidation.


Dernière édition par NetRoll le Jeu Fév 16, 2012 5:00 pm, édité 1 fois au total.
Haut

 MessagePublié: Lun Août 30, 2010 5:49 pm 
Avatar du membre
Seigneur de la Causerie

Inscrit le: 11 Oct 2006
Localisation: Gatineau
J'espère que pour elle ca va fonctionner car en 2008 une jeune somalienne de 13 ans a malheureusement été lapidée et je crois une autre aussi dans un autre pays mais me souvient plus ou. Voici l'article

Monday, November 03, 2008
Somalie - La femme lapidée à mort pour "adultère" était une fille de 13 ans victime d’un viol collectif...

Une fille de 13 ans qui a déclaré avoir été violée a été lapidée à mort en Somalie après avoir été accusée d’adultère par des militants islamiques, a dit un groupe de défense des droits de l’homme.

Des dizaines d’hommes ont lapidé Aisha Ibrahim Duhulow à mort le 27 octobre dans un stade bondé devant plus de 1000 spectateurs dans le sud de la ville portuaire de Kismayo, ont dit Amnistie International et des médias somaliens, en citant des témoins. La milice islamique en charge de Kismayo l’a accusée d’adultère après qu’elle eût signalé avoir été violée par trois hommes, a dit Amnistie.

Les premiers rapports des médias locaux ont dit que Duhulow avait 23 ans, mais son père a déclaré à Amnestie International qu’elle avait 13 ans. Certains des journalistes somaliens qui ont été les premiers à rapporter l’exécution ont plus tard raconté à Amnestie qu’ils avaient écrit qu’elle était âgée de 23 sur la base de son apparence physique.

Des appels téléphoniques au gouvernement somalien et aux fonctionnaires de l’administration locale à Kismayo sont restés sans réponse samedi.

« Cette enfant a subi une mort horrible à la demande des groupes d’opposition armés qui sont actuellement en contrôle de Kismayo », a déclaré vendredi dans un communiqué David Copeman, représentant de Amnistie pour la Somalie.


Edité:

Si l'on fait une recherche sur Google femme lapidée et vous allez voir qu'il y en a eu plusieurs quie les aides ont rien donnés malheureusement. Il y a même un vidéo sur un lien que j'ai pas été voir encore. Je verrai si je vais aller voir


Dernière édition par Carmelle le Lun Août 30, 2010 5:55 pm, édité 3 fois au total.
Haut
ImageImageImage

 MessagePublié: Lun Août 30, 2010 6:27 pm 
Avatar du membre
Seigneur de la Causerie

Inscrit le: 11 Oct 2006
Localisation: Gatineau
Il y a un petit vidéo des nouvelles en France qui date de 2004 ou 3 hommes on été expédié pour avoir dit qu'ils pouvaient battre leur femme car le coran l'autorise lors d'une entrevue dans un journal local. C'est inabmissible des mentalités comme ca

Source
Station de nouvelle France mit sur youtube

http://www.youtube.com/watch?v=mps0xb7M ... re=related
Haut
ImageImageImage

 MessagePublié: Jeu Sep 02, 2010 11:07 am 
Avatar du membre
Immortel du Domaine

Inscrit le: 07 Déc 2009
Desolee pour les gens qui sentent qu on ne commente pas ce sujet, mais perso je dois selectionner les sujets dans lesquels je discutes car j ai beaucoup moins de temps.

Aussi, ce genre de sujet en boucle me deprime un peu, donc, j ai fais le choix de ne pas le lire. Ce n est pas par manque d interet sur les divers articles qui y sont mis, mais c est un choix personnel simplement.
Haut

 MessagePublié: Ven Sep 17, 2010 10:30 pm 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Près d'un lac
Publié le 17 septembre 2010 à 12h51 | Mis à jour à 13h06
Viols collectifs: le Conseil de sécurité fustige Kinshasa

Image

Agence France-Presse
Kinshasa

Le Conseil de sécurité de l'ONU a sévèrement critiqué vendredi le gouvernement de la république démocratique du Congo à propos des viols en série et demandé à ce que les coupables soient arrêtés sans délai et poursuivis pour «violations grossières des droits de l'homme».

«Le Conseil de sécurité réaffirme qu'il condamne fermement les viols collectifs perpétrés» dans l'est de la RDC fin juillet et en août.

«Il demande instamment au gouvernement de la RDC de veiller à ce que les auteurs de ces crimes terribles fassent très rapidement l'objet de poursuites impartiales et de l'informer des mesures prises à cette fin», souligne le Conseil de sécurité.

Le Conseil de sécurité «se déclare prêt à toutes mesures appropriées, y compris des mesures ciblées contre les auteurs».

La RDC rétorque à l'ONU

Le gouvernement de la RDC «n'a pas attendu les admonestations» du Conseil de sécurité de l'ONU «pour faire son devoir», a déclaré vendredi à l'AFP son porte-parole, en réponse aux critiques du Conseil à propos des viols en série commis récemment dans l'est du pays.

«Nos unités (militaires) qui sont déployées au Kivu ont été mises au contact offensif avec ces groupes de violeurs, nous les avons assiégés», a estimé le porte-parole du gouvernement Lambert Mende, interrogé par l'AFP.

«C'est nous les victimes. Vous croyez que les auteurs sont liés au gouvernement de la RDC? On connaît les auteurs, même s'ils sont en RDC, ils n'ont aucun lien avec le gouvernement», a-t-il ajouté.

Plusieurs centaines, sans doute plus de 500, femmes et enfants ont été violés au cours de violences dans les provinces du Nord et Sud-Kivu (est), fin juillet et en août, attribuées à des rebelles hutus rwandais des Forces démocratique de libération du Rwanda (FDLR) et des milices locales Maï-Maï.

http://www.cyberpresse.ca/international ... ction_POS2
Haut

 MessagePublié: Dim Oct 03, 2010 8:35 pm 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Près d'un lac
Publié le 03 octobre 2010 à 16h55 | Mis à jour à 18h09
Viols en RDC: les Congolais doivent dire «ça suffit»

Image

Agence France-Presse
Kitchanga

L'adjointe du chef de la Mission de de l'ONU pour la stabilisation en RD Congo (Monusco), Leila Zerougui, a exhorté dimanche les Congolais à dire «ça suffit» au sujet des nombreux viols dont les femmes sont victimes dans l'est du pays.

«Toutes ces femmes violées, c'est un scandale ! Ce sont vos femmes, votre pays. C'est à vous, Congolais, de dire "ça suffit", et de faire pression auprès du gouvernement», a déclaré Mme Zerougui lors de la visite de deux camps de déplacés à Kitchanga (est), au Nord-Kivu.

Elle était accompagnée de Margot Wallström, l'envoyée spéciale de l'ONU pour les violences sexuelles dans les conflits, qui est en RDC jusqu'à mercredi.

«La communauté internationale a une responsabilité limitée. Je ne peux pas déployer un juge dans la zone. C'est au gouvernement de le faire. C'est l'avenir de votre pays qui est en jeu», a ajouté la représentante spéciale adjointe du secrétaire générale de l'ONU en RD Congo.

«Il faut sécuriser le processus pénal. Pas seulement arrêter quelqu'un, car après, que fait-on de lui ? Il ne faut pas créer de l'espoir et emmener les gens devant une justice défaillante», a-t-elle expliqué.

Mmes Zerougui et Walström se déplacent depuis jeudi dans le Sud et le Nord-Kivu, deux provinces où des groupes armés sont régulièrement accusés de commettre des viols, de même que des éléments de l'armée nationale congolaise.

Fin juillet-début août, quelque 500 personnes, dont des enfants, ont été violées par des rebelles des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) et des miliciens Maï-Maï, dans un groupe de 13 villages du Nord-Kivu.

«En RDC, pour lutter contre les violences sexuelles, l'impunité est l'aspect le plus difficile à combattre. La police participe aux processus de règlement à l'amiable. Parmi le peu d'auteurs de violence sexuelle qui sont arrêtés, une partie est libérée en raison de l'interférence politique des autorités locales dans les poursuites judiciaires», a déclaré à l'AFP une source onusienne sous couvert d'anonymat.

«Dans d'autres cas, les commandants militaires et de la police refusent de remettre à la justice les éléments à leur disposition. Les quelques "malchanceux" qui sont mis en prison peuvent plus tard facilement s'en évader étant donné l'état de délabrement du système carcéral», a ajouté cette source.

Dans les camps de Kitanchga, un photographe de l'AFP a rencontré deux femmes qui ont affirmé avoir été violées samedi, la veille de l'arrivée de Mme Wallström.

L'une, âgée de 62 ans, a dit avoir été violée par un militaire alors qu'elle se rendait aux champs, à l'extérieur du camp, et l'autre, 40 ans, par deux soldats alors qu'elle était dans la forêt pour ramasser du bois.

Elles ont déclaré ne «rien attendre» de la visite de Mme Wallström, et souhaité que les «bandits qui continuent à violer dans les camps», soient arrêtés.

La plus jeune a expliqué qu'elle avait encore des douleurs mais qu'elle n'avait pas reçu de soins, de peur que son mari n'apprenne qu'elle avait été violée.

http://www.cyberpresse.ca/international ... cueil_POS3
Haut

 MessagePublié: Dim Oct 10, 2010 4:05 pm 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Près d'un lac
Publié le 10 octobre 2010 à 15h05 | Mis à jour à 15h05
Plus de 60% des Afghans souffrent de troubles mentaux

Image

Agence France-Presse
Kaboul

Plus de 60% des Afghans souffrent de stress et de troubles mentaux dans un pays marqué par trois décennies de guerre, l'inégalité des sexes et la pauvreté, a indiqué dimanche la ministre par intérim de la Santé, Suraya Dalil

«C'est un problème capital. Plus de 60% des Afghans souffrent de troubles liés au stress et de problèmes mentaux», a ajouté Mme Dalil, lors d'une cérémonie à Kaboul pour la journée mondiale de la santé mentale sous l'égide de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

La situation est particulièrement grave dans les parties du pays où l'insurrection des talibans empêche les services de santé publique de fonctionner.

«L'extrême pauvreté, l'insécurité, la violence, l'inégalité des sexes sont les principaux facteurs contribuant à la détérioration de la santé mentale en Afghanistan», a déclaré Mme Dalil.

Les femmes et les enfants sont particulièrement vulnérables dans un pays où 70% de la population est analphabète et les spécialistes de la santé mentale rares.

«Il n'y a que 200 lits dans les services psychiatriques du pays, et seulement deux psychiatres», a indiqué le représentant de l'OMS, Peter Graaff.

http://www.cyberpresse.ca/international ... ECRAN1POS1
Haut

 MessagePublié: Dim Oct 10, 2010 4:25 pm 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Près d'un lac
Publié le 09 octobre 2010 à 00h00 | Mis à jour le 09 octobre 2010 à 07h50

La dérive afghane


Image

Michèle Ouimet
La Presse

(Kaboul) L'Afghanistan est devenu plus violent que l'Irak. Les kidnappings se multiplient, les attaques aussi. Pour les agences de sécurité privées, c'est l'Eldorado. En août, le gouvernement Karzai a décidé de les chasser du pays. Avec le retrait progressif des troupes américaines et canadiennes, la question se pose: qui va protéger les travailleurs humanitaires et les civils, incluant les Canadiens? Portrait d'un pays à la dérive.

Image
Homayoun Shah Assefy a été enlevé il y a un an.


Tout s'est passé très vite. Il était 23h lorsque quatre hommes armés sont sortis de leur 4x4 pour se ruer sur l'auto de Homayoun Shah Assefy. Ils lui ont bandé les yeux et attaché les mains, puis ils l'ont jeté dans leur voiture, le canon d'un fusil pointé sur sa nuque.

«Quand ils m'ont bandé les yeux, ils étaient très calmes, raconte Homayoun Shah. Je me suis dit qu'ils étaient plus efficaces que les ministres de Karzai. C'est fou ce qui peut nous passer par la tête dans ces moments-là.»

Ils ont roulé dans Kaboul, puis ils se sont brusquement arrêtés. «En me tirant de la voiture, ils m'ont donné un coup de poing au visage, puis un autre dans le ventre.»

«Ils voulaient de l'argent. Ils pensaient que j'étais riche parce que je suis le cousin du roi d'Afghanistan. Je leur ai expliqué que j'avais quelques propriétés et 1000$US dans un compte. Pas une fortune. Ils m'ont dit: "Quand on va couper ta main et l'envoyer à ta famille, ils vont payer!" Ils voulaient un million de dollars.»

Ils l'ont ensuite jeté dans un trou, une fosse creusée dans la terre d'une profondeur de cinq mètres. Il a atterri à côté d'un autre otage, le fils du vice-président d'une banque.

«La fosse était très étroite, j'étais collé sur l'autre otage. Si je bougeais un bras ou une jambe, il devait faire la même chose.»

C'était en octobre 2008. Le 19, précise Homayoun Shah qui raconte son histoire sans émotion. «J'ai l'impression d'avoir joué dans un mauvais film», dit-il en tirant sur sa cigarette.

Il a 70 ans, il a fumé toute sa vie. Il soupire en regardant sa cigarette. «Il faudrait que j'arrête.»

Un éclairage cru éclaire le salon. Il est 19h, Kaboul est plongé dans le noir. Depuis son enlèvement, des gardes du corps surveillent sa maison.

Grand, épaules larges, teint basané, cheveux gris, sourcils broussailleux, regard franc.

«Pendant ma détention, j'ai perdu la notion du temps et de la réalité. Je me rappelle qu'une fois, j'ai bougé, et l'autre m'a demandé: "Mais qu'est-ce que tu fais?" Je lui ai répondu:"Je veux ouvrir une fenêtre".»

Une fois par jour, les ravisseurs descendaient une galette de pain attachée au bout d'une ficelle. «C'était tellement humide dans notre trou que le pain moisissait en quelques heures.»

Les ravisseurs étaient des criminels, pas des talibans, précise Homayoun Shah. «Les talibans ont écrit à ma famille pour leur dire qu'ils n'avaient rien à voir dans cette histoire. Ils ont même ajouté que s'ils attrapaient les ravisseurs, ils les couperaient en morceaux.»

Homayoun Shah n'est pas une exception. L'industrie du kidnapping est en plein essor en Afghanistan. Les enlèvements sont souvent organisés par des criminels. Leur cible de choix: les hommes d'affaires afghans. Les familles négocient et paient, puis l'affaire est étouffée.

Les talibans, eux, visent plutôt les étrangers et les journalistes. Là aussi, les pays négocient en douce la libération de leurs otages.

Selon Nic Lee, directeur de l'ONG Afghanistan Safety Office, de 50 à 60 travailleurs humanitaires sont enlevés chaque année en Afghanistan. Si on ajoute les kidnappings d'Afghans, on grimpe facilement à 500.

L'année 2010 a été particulièrement violente. L'Afghanistan a déclassé l'Irak. Le nombre de combats a augmenté de 60% et davantage de civils ont été tués. En 2006, les talibans étaient actifs dans 4 des 34 provinces du pays. Aujourd'hui, ils sont présents dans 33 provinces. Kaboul est encerclé. Les grands axes routiers qui relient la ville au reste du pays ne sont plus sécuritaires.

«La situation se détériore, affirme Homayoun Shah. Pourtant, il y a 150 000 soldats étrangers et 200 000 policiers et soldats afghans. Les insurgés sont aux portes de Kaboul.»

Abdullah Abdullah a sillonné le pays l'année dernière lorsqu'il s'est présenté contre Karzai à l'élection présidentielle. Aujourd'hui, dit-il, ce serait impensable. «Le tiers des endroits que j'ai visités ne sont plus accessibles à cause des problèmes de sécurité. Les talibans étendent leur influence. Ils sont partout, même aux portes de Kaboul.»

Pourtant Kaboul semble vivre normalement: les échoppes sont ouvertes, les autos circulent dans l'anarchie, les grandes artères sont paralysées par des bouchons monstres, les enfants vont à l'école et le centre-ville est, comme toujours, recouvert d'une fine couche de poussière. Mais le calme est trompeur. Bien des routes sont bloquées par des sacs de sable et des guérites, surtout dans le quartier des ambassades, véritable forteresse au coeur de la ville.

Même l'ONU a été touchée. Le 28 octobre 2009, un de ses bâtiments a été attaqué à Kaboul. Cinq employés sont morts. Les attentats suicide se sont multipliés, créant une psychose dans la population. Même si la situation s'est calmée depuis l'été, les étrangers se barricadent.

La devanture est quelconque: une façade en tôle ondulée qui donne sur le trottoir. À la nuit tombée, les étrangers sortent discrètement de leur voiture conduite par des Afghans et frappent à la porte. Un garde armé jette un oeil. Look occidental. Entrez.

Deux hommes armés fouillent les sacs et balaient les gens avec un détecteur de métal. Au fond du jardin, une autre porte verrouillée. Deux coups discrets. Derrière, on exige une carte d'identité.

N'entre pas qui veut au restaurant Gandamak. Seuls les étrangers sont acceptés, les Afghans ne sont pas admis. C'est ici que les travailleurs humanitaires viennent se détendre et prendre un verre. Car Gandamak a un bar dans un sous-sol sans fenêtre. Clandestin, bien sûr, car l'alcool est interdit en Afghanistan.

La police n'a jamais fait de descente. «Nous avons d'excellents contacts», dit le gérant avec un clin d'oeil.

Le décor est chic, le menu raffiné. Comme les prix. Des pâtes et un verre de vin coûtent 40$. Le tiers des Afghans gagnent moins de 1 $US par jour.

À une table, une dizaine de femmes discutent autour de plusieurs bouteilles de vin. La plupart travaillent pour l'ONU.

Depuis que les talibans ont frappé, disent-elles, l'ONU a resserré ses mesures de sécurité. Presque tous les employés ont dû aller vivre à l'intérieur du gigantesque compound des Nations unies. Seules quelques rares sorties sont autorisées. Couvre-feu à 23h, obligation de se promener dans des voitures blindées, interdiction de fréquenter les restaurants.

Ce soir-là, au Gandamak, les employées de l'ONU ont décidé de briser les règles. Il y a un risque, mais le besoin viscéral de décompresser est plus fort que tout. «On vit dans une bulle qui nous rend paranoïaques», explique Brenda, une latino qui travaille à Kaboul depuis 18 mois.

Elles n'ont pas peur, car elles sont protégées par des gardes de sécurité privés. Le problème, disent-elles, c'est que Karzai a décidé de les chasser du pays. Ils ont quatre mois pour plier bagage.

«C'est la police et l'armée afghane qui vont assurer notre surveillance, dit France. Ils ne sont pas prêts et trop faciles à corrompre.»

Le chef de police de Kaboul, Abdul Rahman Rahman, lui, nage en plein optimisme. «Des kidnappings? demande-t-il. Donnez-moi un seul exemple depuis le début de l'année.»

Kaboul violent? «Pas du tout, proteste-t-il, la criminalité a diminué de 70% depuis un an et demi, c'est-à-dire depuis que j'ai été nommé chef. Et nous avons arrêté 48 groupes terroristes.»

Le pire problème à Kaboul? Il réfléchit. «Le manque de formation des policiers.»

Et les attentats suicide? Les enlèvements? Kaboul quasiment encerclé par les insurgés?

Il balaie tout ça de la main. Kaboul se porte bien.

Et Homayoun Shah Assefy? Il a finalement été libéré le 26 octobre. Il est resté sept jours dans le fond de son trou, avec à peine assez d'air pour respirer.

Sa famille n'a pas payé de rançon. Le chef des services secrets a remué ciel et terre pour le retrouver. Après tout, c'est le cousin du roi qui a été enlevé. Il était là, lorsque Homayoun Shah a été sorti de sa fosse. Il portait un habit flambant neuf pour l'occasion.

«Je me suis jeté dans ses bras pour l'embrasser et j'ai taché son bel habit, se rappelle Homayoun en souriant. J'étais dégoûtant, complètement couvert de boue.»

Il se souvient d'avoir pris une longue douche, la plus longue de sa vie.

Peu de temps après sa libération, il a rencontré le président Karzai. «Il m'a demandé: "Sais-tu qui t'a kidnappé?" Je lui ai répondu: "Tu es mon seul ennemi." Karzai croit que ses adversaires ont organisé mon enlèvement pour mettre ça sur son dos.»

Il ne fait pas de cauchemars. Par contre, il a perdu sa liberté. Finies les longues promenades seul dans les montagnes.

Son unique cauchemar, c'est d'être obligé de sortir en voiture blindée avec des gardes du corps à ses trousses pour acheter du café au coin de la rue.

http://www.cyberpresse.ca/international ... fghane.php
Haut

 MessagePublié: Dim Oct 10, 2010 10:57 pm 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Près d'un lac
Tout lire >> L'épouse de Liu Xiaobo est assignée à résidence 
L'épouse du dissident chinois Liu Xiaobo, prix Nobel de la paix 2010, a confirmé être assignée à résidence à Pékin, sans pouvoir être jointe par téléphone, dans un court message transmis par Twitter.

«Mes amis, je suis de retour à la maison. Le 8 (octobre), j'ai été placée en résidence surveillée. J'ignore quand je serai en mesure de voir qui que ce soit», a indiqué Liu Xia dans ce texte apparu dimanche soir sur le service de microblogs.


Dernière édition par NetRoll le Jeu Fév 16, 2012 10:22 pm, édité 1 fois au total.
Haut

 MessagePublié: Lun Oct 11, 2010 10:29 am 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Près d'un lac
Publié le 11 octobre 2010 à 09h01 | Mis à jour à 09h01
Un milliard d'humains sous-alimentés
Agence France-Presse
Washington

La faim dans le monde touche un milliard de personnes et prend des proportions inquiétantes dans près d'une trentaine de pays, en raison de la pauvreté, des conflits et de l'instabilité politique, selon un rapport publié lundi.

Sur 122 pays en développement étudiés, la faim atteint des niveaux «alarmants» dans 25 pays et «extrêmement préoccupants» dans 4 pays d'Afrique sub-saharienne - la République démocratique du Congo (RDC), le Burundi, le Tchad et l'Érythrée - précise ce rapport annuel «l'indice de la faim dans le monde 2010» réalisé par l'Institut international de recherche sur les politiques alimentaires.

La République démocratique du Congo (RDC) est le pays qui a subi la plus forte déterioration de cet indice, souligne le rapport. C'est également le pays qui a le plus fort taux de mortalité infantile au monde.

À l'exception de Haïti et du Yemen, tous les pays dans lesquels cet indice a atteint un niveau «alarmant» se trouvent en Afrique sub-saharienne et en Asie du sud.

Cet indice de la faim dans le monde est calculé à partir de trois indicateurs: la proportion de la population sous-alimentée, l'insuffisance pondérale infantile et le taux de mortalité infantile.

La malnutrition chez les enfants de moins de deux ans constitue l'un des principaux obstacles à la réduction de la faim dans le monde, souligne encore le rapport.

«Les conflits qui perdurent depuis la fin des années 1990 ont provoqué un effondrement de l'économie, des déplacements massifs de population et une situation chronique d'insuffisance alimentaire» en RDC, explique le rapport.

«L'accès à la nourriture et sa disponibilité se sont déteriorés à la suite de la chute de la production agricole et les régions reculées sont devenues encore plus isolées en raison de la grande pauvreté des infrastructures», ajoute le document.

L'indice classe les pays sur une échelle de zéro à 100, zéro représentant le meilleur score et 100 le pire, bien qu'en pratique aucun de ces extrêmes ne soit atteint.

Selon cet indice, la faim atteint un niveau «alarmant» à partir d'un score de 20 et «extrêmement préoccupant» à partir de 30. La RDC se situe au dessus de 40 sur cette échelle.

Les 25 pays où la situation est «alarmante» sont par ordre de gravité croissante, le Népal, la Tanzanie, le Cambodge, le Soudan, le Zimbabwe, le Burkina Faso, le Togo, la Guinée-Bissau, le Rwanda, Djibouti, le Mozambique, l'Inde, le Bangladesh, le Liberia, la Zambie, le Timor oriental, le Niger, l'Angola, le Yemen, la République centrafricaine, Madagascar, les Comores, Haïti, le Sierra Leone et l'Éthiopie.

http://www.cyberpresse.ca/international ... ECRAN1POS1
Haut

 MessagePublié: Lun Oct 11, 2010 10:10 pm 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Près d'un lac
États-Unis
Trois jeunes gais torturés à New York
Canoë Texte: TVA Nouvelles
11/10/2010 21h34

Image

Une nouvelle attaque homophobe suscite la colère et l’indignation aux États-Unis.

Trois New-Yorkais auraient été victimes d’un crime haineux par des membres d’un gang de rue parce qu'on les soupçonnait d'avoir eu des relations homosexuelles.

Les neuf suspects, membres d’un gang appelé les «Latin King Goonies», s’en seraient d’abord pris à un jeune homme de 17 ans, qu’ils auraient dénudé, battu et sodomisé avec le manche d'un débouchoir à ventouse.

Ils auraient ensuite kidnappé un deuxième jeune homme présumément homosexuel qui aurait lui aussi été ligoté et battu.

Les agresseurs s'en sont finalement pris au présumé amoureux de ce dernier, un homme ouvertement gai de 30 ans. Il aurait été, entre autres, sodomisé avec un bâton de baseball et brûlé aux parties génitales, avant d'être battu pendant des heures.

Huit jeunes hommes, âgés de 16 à 22 ans, ont été arrêtés. Un neuvième suspect est recherché dans cette affaire. Ils seront tous jugés en tant qu'adultes.

Le maire de New York, Michael Bloomberg, a qualifié cette triple agression de «dégoutante».

Cette histoire n’est que la dernière d’une série d’attaques homophobes aux États-Unis.

Le 22 septembre, Tyler Clamenti, un étudiant de 18 ans du New Jersey, s’est jeté du haut d’un pont après la diffusion sur internet de vidéos filmées à son insu le montrant avec un autre homme.

Le mois dernier, un jeune californien de 13 ans, Seth Walsh, s’est pendu chez lui parce qu’il ne supportait plus les moqueries des autres élèves en raison de son homosexualité.

À cette liste s’ajoutent Billy Lucas, de l’Indiana, et Asher Brown, de Houston, qui se sont tous deux enlevés la vie après avoir été victimes des injures de leurs camarades de classe.

Les groupes de défenses des droits des homosexuels se disent scandalisés par ces évènements, mais affirment qu’il ne faut pas être étonné. Selon eux, les attaques homophobes sont en recrudescence.

Le sujet divise même la classe politique américaine. Le candidat républicain au poste de gouverneur de l’État de New York aurait récemment déclaré dans une entrevue télévisée que «les jeunes enfants ne devraient pas être exposés à l'homosexualité, en particulier à la "gay pride"».

http://fr.canoe.ca/infos/international/ ... 13407.html
Haut

 MessagePublié: Sam Nov 06, 2010 11:01 am 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Près d'un lac
Publié le 03 novembre 2010 à 12h31 | Mis à jour le 04 novembre 2010 à 08h07
La femme de Harper interpelle l'Iran sur une condamnée à mort

Malorie Beauchemin
La Presse

(Ottawa) La femme du premier ministre du Canada, Laureen Harper, s'inquiète du sort réservé à Sakineh Mohammadi Ashtiani, Iranienne condamnée à mort pour adultère.

Dans une lettre ouverte au président iranien Mahmoud Ahmadinejad, qu'elle signe avec la présidente des librairies Indigo, Heather Reisman, Mme Harper déplore «le mépris total des droits de la femme en Iran».

«Le cas récent de Sakineh Mohammadi Ashtiani est un affront à toute décence morale et humaine et est représentatif de la situation critique des Iraniennes», écrivent les deux femmes.

«En tant que mères, soeurs et filles, nous sommes vivement inquiètes de la procédure judiciaire injuste et indue à laquelle se heurtent les Iraniennes, dit la lettre. Des peines répugnantes, comme la mort par lapidation, sont couramment infligées aux femmes de ce pays.»

Sakineh Mohammadi Ashtiani, âgée de 43 ans, est emprisonnée en Iran depuis 2006. Elle a été condamnée à la pendaison, pour son implication dans la mort de son mari, et à la lapidation, pour adultère. La Cour d'appel a commué la peine de mort par pendaison en 10 ans de prison, mais la Cour suprême a confirmé, en mai 2007, la condamnation à la lapidation.

Sous la pression internationale, la condamnée avait bénéficié d'un sursis au mois de juillet dernier, mais différents comités de soutien craignent maintenant qu'elle soit exécutée cette semaine, par pendaison plutôt que par lapidation.

Mercredi, les autorités iraniennes ont indiqué que Mme Mohammadi Ashtiani était «en parfaite santé» et que la décision définitive sur son sort n'avait «pas encore été prise».

Nombre de gouvernements occidentaux, des États-Unis à l'Europe, réclament depuis deux jours l'annulation de ce «châtiment barbare».

«Nous vous exhortons une fois de plus à poser un premier geste vers le progrès, et ce, en libérant sans condition Sakineh Mohammadi Ashtiani. Les femmes du monde entier accueilleraient la nouvelle avec satisfaction et y verraient un geste profondément symbolique d'amélioration de la situation des Iraniennes», concluent Mmes Harper et Reisman dans leur lettre au président Ahmadinejad.

Le Parti libéral du Canada a pour sa part sommé le ministre des Affaires étrangères, Lawrence Cannon, d'intervenir. Dans un communiqué publié mardi soir, le ministre Cannon a exhorté le gouvernement iranien à «mettre fin à la situation de détérioration des droits de la personne et à respecter ses obligations juridiques».

http://www.cyberpresse.ca/actualites/qu ... ticle_POS1
Haut

 MessagePublié: Sam Nov 06, 2010 11:04 am 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Près d'un lac
Publié le 06 novembre 2010 à 07h46 | Mis à jour à 07h46

L'indifférence
Rima Elkouri
La Presse

«Que pouvons-nous faire?» m'ont écrit de nombreux lecteurs indignés à la lecture de ma chronique de jeudi.

J'y racontais l'histoire tragique de Jeanne et de Simone (noms fictifs), deux jeunes filles d'origine africaine menacées de renvoi par le gouvernement canadien. Je racontais que leur père avait été assassiné par des bandits armés, que Jeanne avait été violée, que son frère avait été enlevé, que sa petite soeur avait assisté à des scènes d'horreur... Et qu'au bout de ce long tunnel funeste qui avait conduit les deux soeurs dignes et courageuses jusqu'à la frontière canado-américaine, des fonctionnaires canadiens avaient décrété, avec un manque de jugement sidérant, qu'elles ne pouvaient même pas faire une demande d'asile. Ils avaient jugé qu'une interprétation étriquée de l'Entente sur les tiers pays sûrs (qui comporte pourtant une exception pour les mineurs non accompagnés) passait avant le respect des droits fondamentaux de deux adolescentes victimes de sévices.

Selon le bon vieux principe qui veut qu'une injustice ne soit vraiment injuste que si elle est connue, il a fallu que cette histoire scandaleuse soit rendue publique, que le Bloc québécois s'en mêle et que des citoyens protestent pour que le renvoi des deux jeunes filles, prévu pour le 10 novembre par l'Agence des services frontaliers, soit finalement annulé en attendant que leur demande d'asile pour motifs humanitaires soit entendue. Jeanne et Simone, soulagées, en ont eu la confirmation par écrit hier après-midi. Elles qui ne dormaient plus peuvent enfin souffler un peu.

Au moment même où cette histoire embarrassante pour le gouvernement conservateur était rendue publique, Laureen Harper, la femme du premier ministre, envoyait une lettre ouverte où elle disait s'inquiéter pour les droits des femmes en Iran. «En tant que femmes profitant des avantages et de la protection d'une société démocratique qui chérit et défend les droits et les libertés de tous ses citoyens - femmes et hommes -, nous sommes profondément inquiètes du mépris total des droits de la femme en Iran», peut-on lire dans la lettre signée par Mme Harper.

Que la première dame du pays se préoccupe du sort barbare réservé par l'Iran à Sakineh Mohammadi Ashtiani, condamnée à mort pour adultère et complicité dans l'assassinat de son mari, c'est bien sûr tout à son honneur.

Mais on note au passage toute l'ironie de son discours - même si le Canada demeure heureusement à des années-lumière de l'Iran en matière de droits des femmes. Le gouvernement Harper ne s'est pas particulièrement illustré pour la cause des femmes dans les dernières années - on l'a vu par exemple dans le dossier de l'aide accordée pour la santé des femmes. Condamner la barbarie des autres sans s'engager à quoi que ce soit est plus facile que de veiller réellement au respect des droits des femmes dans sa propre cour.

Que faire?

Mais revenons au courrier que j'ai reçu à la suite de la publication de l'histoire de Jeanne et de Simone. Il y avait quelque chose de rassurant dans l'empressement de plusieurs à vouloir faire entendre leur colère. D'un autre côté, j'y ai aussi lu quelque chose d'inquiétant. Quelque chose qui ressemble à un sentiment d'impuissance presque généralisé devant cet exemple concret des dommages causés par l'attitude des conservateurs. Comme un haussement d'épaules collectif pour dire: «Oui, c'est honteux, oui, c'est inhumain, mais qu'est-ce qu'on peut bien y faire?»

Dans l'essai Contre Harper (1) qu'il vient tout juste de publier, le professeur de philosophie Christian Nadeau décrit bien le phénomène et ses conséquences. Comme bon nombre de citoyens, l'auteur a honte du gouvernement actuel. Comme bon nombre de citoyens, il est consterné par toutes les actions commises en son nom. Critiquer le gouvernement conservateur n'a rien d'original, certes. Le hic, observe-t-il, c'est que la plupart des citoyens se sentent pourtant bien démunis «lorsque vient le temps de passer de la parole aux gestes, un peu comme si la présence des conservateurs au pouvoir était une calamité inévitable». Or, il n'en est rien. L'arrivée des conservateurs au gouvernement, faut-il le rappeler, «n'a rien d'une catastrophe naturelle», dit Christian Nadeau. «S'ils ont gagné, ils peuvent perdre.»

Le sentiment d'impuissance, alimenté par le désenchantement (ou est-ce le contraire?), pousse bon nombre de citoyens au décrochage politique. Le bien-être personnel devient la seule chose qui compte. Le reste est vu comme la météo, en moins intéressant. Il pleut, c'est fort dommage. Mais qu'est-ce qu'on peut bien y faire?

Cette inertie a des conséquences. Elle fait le bonheur du gouvernement actuel, rappelle avec raison Christian Nadeau. Car le meilleur moyen pour Harper et les conservateurs d'imposer leur vision du monde est justement «de cultiver l'indifférence des citoyens à l'égard de la chose publique».

(1) Christian Nadeau. Contre Harper. Bref traité philosophique sur la révolution conservatrice. Boréal, 2010.

http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/ ... erence.php
Haut

 MessagePublié: Sam Nov 06, 2010 11:10 am 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 09 Avr 2003
Localisation: lavaltrie
Anya a écrit:
États-Unis
Trois jeunes gais torturés à New York
Canoë Texte: TVA Nouvelles
11/10/2010 21h34

Image

Une nouvelle attaque homophobe suscite la colère et l’indignation aux États-Unis.

Trois New-Yorkais auraient été victimes d’un crime haineux par des membres d’un gang de rue parce qu'on les soupçonnait d'avoir eu des relations homosexuelles.

Les neuf suspects, membres d’un gang appelé les «Latin King Goonies», s’en seraient d’abord pris à un jeune homme de 17 ans, qu’ils auraient dénudé, battu et sodomisé avec le manche d'un débouchoir à ventouse.

Ils auraient ensuite kidnappé un deuxième jeune homme présumément homosexuel qui aurait lui aussi été ligoté et battu.

Les agresseurs s'en sont finalement pris au présumé amoureux de ce dernier, un homme ouvertement gai de 30 ans. Il aurait été, entre autres, sodomisé avec un bâton de baseball et brûlé aux parties génitales, avant d'être battu pendant des heures.

Huit jeunes hommes, âgés de 16 à 22 ans, ont été arrêtés. Un neuvième suspect est recherché dans cette affaire. Ils seront tous jugés en tant qu'adultes.

Le maire de New York, Michael Bloomberg, a qualifié cette triple agression de «dégoutante».

Cette histoire n’est que la dernière d’une série d’attaques homophobes aux États-Unis.

Le 22 septembre, Tyler Clamenti, un étudiant de 18 ans du New Jersey, s’est jeté du haut d’un pont après la diffusion sur internet de vidéos filmées à son insu le montrant avec un autre homme.

Le mois dernier, un jeune californien de 13 ans, Seth Walsh, s’est pendu chez lui parce qu’il ne supportait plus les moqueries des autres élèves en raison de son homosexualité.

À cette liste s’ajoutent Billy Lucas, de l’Indiana, et Asher Brown, de Houston, qui se sont tous deux enlevés la vie après avoir été victimes des injures de leurs camarades de classe.

Les groupes de défenses des droits des homosexuels se disent scandalisés par ces évènements, mais affirment qu’il ne faut pas être étonné. Selon eux, les attaques homophobes sont en recrudescence.

Le sujet divise même la classe politique américaine. Le candidat républicain au poste de gouverneur de l’État de New York aurait récemment déclaré dans une entrevue télévisée que «les jeunes enfants ne devraient pas être exposés à l'homosexualité, en particulier à la "gay pride"».

http://fr.canoe.ca/infos/international/ ... 13407.html


sont deguellasse ceux qui ont fait ca :grr:
Haut
"La vie serait bien plus heureuse si nous naissions à 80 ans et nous approchions graduellement de nos 18 ans"
Mark Twain


ImageImage

ImageImage

Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet  [ 247 messages ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 ... 13  Suivant


Recherche dans le sujet:
Aller vers:  

© 2003-2018 Domaine Bleu enr.