Nous sommes le Mer Nov 13, 2019 5:00 pm
(UTC - 5 heures )

Suivre le Domaine Bleu sur Twitter





 

 



Répondre au sujet  [ 68 messages ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4
Auteur Message
 MessagePublié: Jeu Nov 21, 2013 11:44 am 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Près d'un lac
Tout lire >> ​Registre des armes - La Cour suprême accepte d'entendre l'appel de Québec 
La Cour suprême du Canada accepte d'entendre l'appel du gouvernement du Québec qui souhaite préserver les données du défunt registre fédéral des armes d'épaule. Dans une décision non motivée, comme c'est toujours le cas, le plus haut tribunal du pays a fait savoir jeudi qu'il allait se pencher sur cette cause qui est une pomme de discorde entre le gouvernement fédéral et celui du Québec.
La Cour a aussi ordonné un sursis d'exécution, qui fait en sorte que les données québécoises du registre ne seront pas détruites en attendant le jugement final sur cette affaire.
Le gouvernement Harper a aboli en 2012 le registre des armes d'épaule et, en même temps, ordonné la destruction de toutes les données d'enregistrement des fusils de chasse.
Haut

 MessagePublié: Ven Mars 27, 2015 11:56 am 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Près d'un lac
Tout lire >> Les données québécoises du registre des armes d’épaule pourront être détruites 
Ici Radio-Canada
Dans une décision partagée à cinq juges contre quatre, le plus haut tribunal du pays indique que le gouvernement fédéral n'empiète pas sur les pouvoirs du Québec en légiférant pour détruire les fichiers du registre des armes d'épaule. Fait à noter, les trois juges du Québec qui siègent à la Cour suprême font partie des juges dissidents.
Le gouvernement québécois s'était engagé à mettre sur pied un registre des armes d'épaule; sa tâche vient de se compliquer. La Cour suprême du Canada déclare qu'Ottawa a le droit de détruire les données québécoises, les seules qui restent dans le registre des armes d'épaule.
La Cour rappelle qu'elle n'a pas à se prononcer sur les arguments politiques entourant cette décision. Les questions touchant la vie privée, les coûts du régime et son impact sur la sécurité publique n'étaient pas en litige :
Haut

 MessagePublié: Jeu Avr 02, 2015 2:48 pm 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Près d'un lac
30 millions pour un registre... Et si on essayait plutôt de sauver des vies?
Jessie Mc Nicoll - Huffington Post

Dans la foulée de la décision de la Cour suprême du Canada d'autoriser le gouvernement canadien à détruire les données du défunt registre des armes d'épaule, la ministre Lise Thériault n'a fait ni une ni deux! Elle a confirmé sur sa page Facebook que:

«Le gouvernement du Québec maintiendra un registre des armes à feu en respectant la capacité de payer des Québécois. À cet effet, nous présenterons un projet de loi d'ici la fin de cette session parlementaire afin d'assurer le maintien d'un registre des armes à feu.»

Si Madame Thériault avait fait ses devoirs sur la question, elle aurait appris bien des choses...

Comme le fait que les armes de poing sont enregistrées depuis environ 80 ans au Canada. Pourtant, dans la majorité des meurtres commis avec une arme à feu, il s'agit d'une arme de poing. Et dans la majorité des cas, celle-ci n'est pas enregistrée. Mais comment cela est-il possible?

Elle aurait aussi appris que l'application complète de ce défunt registre a marqué le début du ralentissement de la baisse des homicides conjugaux. Et qu'aucun bienfait associé à ce registre ni à aucun autre resserrement de la loi sur les armes à feu n'a été trouvé depuis 1974.

Alors quand on prétend qu'il s'agit d'une mesure de sécurité publique, mon détecteur de «bull shit» s'emballe...

Vous croyez vraiment qu'un policier va se fier sur un registre lors d'une intervention? S'il le faisait, il mettrait ses collègues et lui-même en danger, puisque les armes possédées légalement le sont par des gens qui sont très peu enclins à commettre des crimes. Qui plus est, toutes les personnes qui possèdent légalement des armes à feu possèdent aussi un permis de possession, information à laquelle les policiers ont accès, registre ou pas.

Oui, mais la preuve que c'est utile, c'est que les policiers se mobilisent pour conserver ce registre!

Les policiers se mobilisent parce qu'il s'agit là de belles jobs de bureaucrates. Une centaine d'emplois sont liés au contrôle des armes à feu seulement au Québec. Voilà pourquoi ils se battent. Pas pour notre sécurité, mais pour leurs emplois.

Bref, si Madame Lise Thériault avait fait ses devoirs, elle aurait compris qu'un registre des armes d'épaule n'offre aucune protection aux Québécois. Mais qu'avec les 30 millions qu'elle prévoit y consacrer, elle aurait peut-être pu faire la différence et s'en servir pour sauver des vies...

Parce que voyez-vous, la totalité des décès par armes à feu au Québec en 2009 s'élevait à 161, dont 131 suicides, alors que le nombre de suicides commis sans l'aide d'une arme à feu s'élevait à 951 (1082 suicides au total).

Alors qu'on estime que 80% des gens qui se suicident souffrent de dépression,
n'y aurait-il pas lieu d'améliorer l'accès aux soins en santé mentale?

Ou alors de sauver quelques-uns des 104 Québécois décédés de déficience nutritionnelle? Ou des 1415 personnes mortes du diabète? Ou alors l'investir dans la recherche sur le cancer qui tue plus de 19 000 Québécois ou même des maladies du cœur qui en tuent plus de 10 000 par année.

Non, Madame Thériault a choisi de dépenser 30 millions de dollars pour créer un registre des armes d'épaule, question de faire plaisir à un groupe de pression qui tente de nous faire croire, à grands frais, depuis 25 ans, que cet argent pourrait peut-être sauver une vie...
http://quebec.huffingtonpost.ca/jessie- ... 59260.html
Haut

 MessagePublié: Jeu Avr 02, 2015 3:36 pm 
Avatar du membre
Immortel du Domaine

Inscrit le: 15 Sep 2007
Je penses que c'est le premier article sensé que je lis depuis la décision de la cours suprême !
Haut

 MessagePublié: Lun Avr 20, 2015 2:46 pm 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Près d'un lac
Tout lire >> Registre des armes : une bonne chose de réglée 
Russel-Aurore Bouchard - Historienne Chicoutimi
La portion québécoise du registre des armes est finalement détruite, ainsi en a décidé la Cour suprême du Canada. Voilà une bonne chose de réglée!
Dans le contexte, on ne me reprochera certainement pas de rappeler qu’à l’époque, les politiciens réactionnaires du pays (PQ, PLQ et PLC confondus dans la même couchette) et le mouvement féministe québécois avaient récupéré insidieusement les événements de la Polytechnique pour passer une loi scélérate qui plaisait bien à Montréal, Toronto et Vancouver, une loi inique qui piétinait ainsi nos droits historiques fondamentaux et criminalisait les régionaux au nom d’une fausse vertu. Diviser pour régner, l’adage est bien connu; le rat de la ville contre le rat des champs, Montréal contre les régions, les femmes contre les hommes, les esprits vertueux contre l’esprit même de la Liberté dans laquelle ceux et celles de ma génération ont été élevés, éduqués, et nourris.
Haut

 MessagePublié: Ven Avr 15, 2016 8:36 pm 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Près d'un lac
Selon Dominic Corneau, ancien lieutenant de la police de Saguenay, les policiers sont menottés et leur syndicat,
qui sont POUR le registre, leur interdit de voter CONTRE le registre, on lui parle!

15/04/2016
http://www.fm93.com/lecteur/audio/selon ... 315795.mp3
Haut

 MessagePublié: Jeu Avr 21, 2016 5:50 am 
Avatar du membre
Seigneur de la Causerie

Inscrit le: 12 Nov 2003
Localisation: Gatineau
http://www.journaldemontreal.com/2016/0 ... tre-darmes
Haut
Lison de Gatineau

 MessagePublié: Lun Mai 23, 2016 1:34 pm 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Près d'un lac
Tout lire >> Registre des armes: des policiers retraités le déconseillent 
Certains agents retraités d'ailleurs au pays déconseillent au Québec de créer un registre, soutenant que ce projet est un gaspillage d'argent et ne servira qu'à aider les citoyens à se sentir plus en sécurité.
John, qui n'a pas voulu dévoiler son nom de famille, a pris sa retraite du SPVM en 2007 après une trentaine d'années de service, dont plusieurs passées à patrouiller dans le centre-ville de Montréal. Il a confié être abasourdi par les millions de dollars dépensés pour le registre fédéral qui, selon lui, a donné peu de résultats.
Lorsque les libéraux avaient présenté le registre en 1995, ils avaient déclaré que sa création coûterait environ 110 millions de dollars. La facture a plutôt gonflé pour atteindre des centaines de millions de dollars avant que les conservateurs ne suppriment la base de données en 2012.
Haut

Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet  [ 68 messages ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4


Recherche dans le sujet:
Aller vers:  

© 2003-2018 Domaine Bleu enr.