Nous sommes le Lun Déc 09, 2019 9:35 pm
(UTC - 5 heures )

Suivre le Domaine Bleu sur Twitter





 

 



Répondre au sujet  [ 46 messages ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3
Auteur Message
 MessagePublié: Lun Déc 16, 2013 12:10 pm 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 03 Fév 2006
Localisation: Québec
http://www.lapresse.ca/actualites/justi ... yanure.php

C'était le père des deux petites... Je ne savais pas qu'il était décédé...
Haut
Image

 MessagePublié: Lun Déc 16, 2013 12:33 pm 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Près d'un lac
Hé bien...J'ai vu l'article ce matin, mais je n'avais pas pris la peine de le lire. Je ne savais pas, moi non plus, que son conjoint était décédé.
Haut

 MessagePublié: Lun Déc 16, 2013 8:27 pm 
Avatar du membre
Manitou de la Parlotte

Inscrit le: 04 Déc 2011
Localisation: à côté ..
Mouan... c'est étrange... peu de temps après la sentence de Madame.
Ayoye....
Haut
- Mozusse que ça pourrait être plus simple! Solange de Beauvoil', dans 'le Domaine Bleu' (et partout ailleurs, d'ailleurs)

 MessagePublié: Mar Déc 05, 2017 2:24 am 
Avatar du membre
Immortel du Domaine

Inscrit le: 01 Sep 2006
Image
Adèle Sorella a été reconnue coupable en juin 2013 du meurtre de ses deux filles : Amanda, 9 ans, et Sabrina, 8 ans. Les deux fillettes avaient été retrouvées mortes dans la maison familiale de Laval, en mars 2009.
PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE
Tout lire >> Nouveau procès pour Adèle Sorella, accusée du meurtre de ses filles 
LOUIS-SAMUEL PERRON
La Presse
Quatre ans après avoir été reconnue coupable des meurtres prémédités de ses filles de 8 et 9 ans dans des circonstances mystérieuses, Adèle Sorella aura finalement droit à un second procès, a décidé lundi la Cour d'appel du Québec. La juge du procès a commis de multiples erreurs de droit, principalement pendant ses directives au jury, selon le plus haut tribunal de la province.

Les petites Sabrina, 8 ans, et Amanda, 9 ans, avaient été retrouvées mortes dans la salle de jeu de la résidence familiale, le 31 mars 2009, à Laval. Leur corps n'affichait aucune trace de violence. Étonnamment, la cause de leur mort n'a jamais été déterminée avec certitude. Pendant le procès, la Couronne a soutenu qu'Adèle Sorella avait assassiné ses filles en les asphyxiant dans une chambre hyperbare, un appareil servant à traiter des problèmes de santé. Adèle Sorella est notamment connue pour être la femme du caïd Giuseppe De Vito, mort empoisonné au cyanure en prison en 2013.

La Cour d'appel accueille plusieurs points soulevés par la défense pour demander un nouveau procès. Selon le tribunal, la juge Carol Cohen a commis une erreur en expliquant différemment, en anglais et en français, le concept-clé de « doute raisonnable ». La juge avait d'abord décrit correctement le concept en anglais, mais le lendemain, elle a dit au jury en français que la Couronne n'avait pas à « prouver quelque chose avec une certitude », contredisant légèrement sa directive initiale.

De plus, la juge aurait dû répondre à une question pourtant simple du jury sur ce sujet pendant les délibérations, soutient la Cour d'appel. « La juge, en n'y répondant pas adéquatement, ajoute au problème. Je conçois que les erreurs ainsi cumulées justifient un nouveau procès », écrivent les juges.

La Cour d'appel relève la présentation « préjudiciable » pour l'accusée de la vidéo de son interrogatoire avec les enquêteurs à la suite de son arrestation. Pendant son interrogatoire de quatre heures, Adèle Sorella avait affirmé son droit au silence ou avait demandé de retourner en cellule environ 90 fois. Selon la défense, cette vidéo a « transformé l'exercice du droit au silence en preuve incriminante ». La juge Cohen aurait dû informer le jury qu'il ne pouvait pas tirer de conclusions du comportement de l'accusée, a dit la Cour d'appel.

Adèle Sorella avait souffert dans le passé de problèmes de santé mentale. Or, elle n'a pas présenté de défense de troubles mentaux. Ainsi, la juge du procès n'aurait pas dû aborder cette défense dans ses directives.

« [Elles] ont inutilement embrouillé les éléments à évaluer en important dans la réflexion du jury une présomption et un fardeau de preuve à la défense qui n'avaient pas de pertinence dans la présente affaire. Elles ne pouvaient faire autrement qu'engendrer de la confusion. Cela constitue un autre motif d'ordonner un nouveau procès », indiquent les juges Nicholas Kasirer, Martin Vauclair et Marie-Josée Hogue.


Ou suivre ce lien : http://www.lapresse.ca/actualites/justi ... ticle_POS2
Haut
Mamie vous aime mes petits amours !!!



Oh, surtout n'éteignez pas la lumière en l'enfant!!!

 MessagePublié: Mar Déc 05, 2017 9:29 am 
Avatar du membre
Administrateur

Inscrit le: 10 Oct 2005
Je comprends les principes de droit et tout, mais il me semble que tu SAIS que tu as tué tes enfants, que ce soit prémédité ou non. Ce n'est pas un cas de légitime défense. À un moment donné, volontaire ou pas, t'as pas de remords?

Je n'ai jamais tué personne, mais il me semble qu'à un moment donné, la vérité me ratrapperait et je voudrais tellement mourrir d'avoir fait ça à mes enfants...
Haut
Image

Some people deserve to be hi-fived.... in the face.... with a chair!

 MessagePublié: Mer Déc 06, 2017 1:05 am 
Avatar du membre
Immortel du Domaine

Inscrit le: 01 Sep 2006
Jadomo a écrit:
Je comprends les principes de droit et tout, mais il me semble que tu SAIS que tu as tué tes enfants, que ce soit prémédité ou non. Ce n'est pas un cas de légitime défense. À un moment donné, volontaire ou pas, t'as pas de remords?

Je n'ai jamais tué personne, mais il me semble qu'à un moment donné, la vérité me ratrapperait et je voudrais tellement mourrir d'avoir fait ça à mes enfants...


Tellement ! :jap:
Haut
Mamie vous aime mes petits amours !!!



Oh, surtout n'éteignez pas la lumière en l'enfant!!!

Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet  [ 46 messages ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3


Recherche dans le sujet:
Aller vers:  

© 2003-2018 Domaine Bleu enr.