Nous sommes le Lun Fév 06, 2023 3:31 pm
(UTC - 5 heures , Heure d’été)

Suivre le Domaine Bleu sur Twitter





 



Répondre au sujet  [ 849 messages ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 39, 40, 41, 42, 43
Auteur Message
 MessagePublié: Lun Avr 25, 2022 8:56 am 
Avatar du membre
Manitou de la Parlotte

Inscrit le: 06 Mai 2009
Localisation: Montréal
DePassage a écrit:
Quel avenir pour Si on s'aimait? Louise Sigouin publie une lettre ouverte et s'explique
Elle s'adresse aussi brièvement aux candidats qui ont formulé la plainte à l’Ordre.

Suite à la parution d'un article dans Le Devoir, nous apprenions que Louise Sigouin faisait l'objet d'une plainte de l’Ordre professionnel des sexologues du Québec.

Nous ne savions alors pas ce que cela signifiait pour la suite de la populaire émission Si on s'aimait.

Vendredi, Louise Sigouin a partagé une lettre ouverte dans le Journal de Montréal pour expliquer qu'elle se retirait de l’Ordre.

« Bien que l'issue de cette plainte ne puisse être connue à cette étape-ci et que je continuerai de faire face à cette plainte, je fais le choix de me retirer de l’Ordre professionnel des sexologues du Québec. Cette action m’apparait comme la seule solution possible qui me permettra de poursuivre mes engagements en toute sérénité envers les participants de la 4e saison de Si on s’aimait et envers Duo Productions, tout en réglant la situation avec l’Ordre.

Selon l’issue de la plainte, je prendrai une décision quant à la suite de mon appartenance avec l’Ordre, organisation que je considère importante et essentielle pour la protection du public. Mon appartenance à l'Ordre dans l'immédiat ne m'apparait pas nécessaire à la poursuite de mes activités dans le cadre de Si on s’aimait ou encore dans l'accompagnement que j'offre à mes clients », explique-t-elle.

Elle ajoute : « Je suis extrêmement reconnaissante du support de ma clientèle, des téléspectateurs, des lecteurs et des anciens participants et de l’appui indéfectible de Duo Productions, de TVA et Québecor Contenu dans cette situation.

Si des participants ont vécu le sentiment de ne pas avoir été accompagnés et supportés adéquatement durant leur passage à l’émission télévisée et ce malgré l’aide et les mesures mises en place, sachez que cela m’interpelle grandement. »

Ainsi, nous pourrons voir, comme prévu la 4e saison de Si on s’aimait la saison prochaine. Rappelons que TVA prépare également une édition spéciale, dont vous pouvez découvrir les détails ici (https://showbizz.net/tele/si-on-saimait-encore-tva-prepare-une-edition-speciale-couples-en-difficulte-1).

Source : https://showbizz.net/tele/quel-avenir-pour-si-on-saimait-louise-sigouin-publie-une-lettre-ouverte

Commentaire : Trouver qu'il n'est pas nécessaire de continuer sa pratique en restant membre de l'Ordre (organisme de surveillance des sexologues et de protection du public), ça ne la fait pas remonter dans mon estime du tout... :gluk:


Malheureusement elle a quand même un peu raison. Des coachs de vie et des pseudo thérapeute auto-proclamé il y en a beaucoup. On sait au moins qu'elle a le background et les études qu'il faut pour avoir fait partie de l'ordre à la base. Je pense que l'enjeu est plus large (faisant partie d'un ordre professionnel personnellement), l'image projetée est très importante pour les ordres. Donc qu'elle est failli ou non, je pense que le simple fait qu'elle fasse une émission de télé aussi publique lui nuit face à l'ordre. C'est comme dans tout, dans ton petit bureau privé, personne ne peut vraiment prouvé que tu as fais une erreur, à la télé c'est facile de sauter sur chaque petit détail. Par contre, je pense que leur processus de sélection devrait être améliorer et essayer de ne pas aller vers ceux qui sont plus fragiles. Mais pour Guillaume, aucune pitié, le gars voulait être une STAR. Ça vient avec son lot de risque ça. Parlez-en à Charles d'OD...
Haut
He's not a man, but he is a legend. And is name is...The Doctor!

 MessagePublié: Lun Avr 25, 2022 9:11 am 
Avatar du membre
Modérateur

Inscrit le: 15 Mars 2005
Localisation: Ici
cacs a écrit:
[...]


Malheureusement elle a quand même un peu raison. Des coachs de vie et des pseudo thérapeute auto-proclamé il y en a beaucoup. On sait au moins qu'elle a le background et les études qu'il faut pour avoir fait partie de l'ordre à la base. Je pense que l'enjeu est plus large (faisant partie d'un ordre professionnel personnellement), l'image projetée est très importante pour les ordres. Donc qu'elle est failli ou non, je pense que le simple fait qu'elle fasse une émission de télé aussi publique lui nuit face à l'ordre. C'est comme dans tout, dans ton petit bureau privé, personne ne peut vraiment prouvé que tu as fais une erreur, à la télé c'est facile de sauter sur chaque petit détail. Par contre, je pense que leur processus de sélection devrait être améliorer et essayer de ne pas aller vers ceux qui sont plus fragiles. Mais pour Guillaume, aucune pitié, le gars voulait être une STAR. Ça vient avec son lot de risque ça. Parlez-en à Charles d'OD...


:jap: Je suis pas mal de ton avis. Puis au final elle aura acquis une notoriété inespérée, pas mal certaine qu’elle croule sous les demandes de consultation maintenant alors je ne pense que faire partie de son ordre professionnel soit si significatif rendu là pour la poursuite de sa carrière.
Haut
Qu'on se le dise : Chacun sa connerie!! - Claude Dubois ;)

 MessagePublié: Lun Avr 25, 2022 9:24 am 
Avatar du membre
Adjoint

Inscrit le: 03 Fév 2006
Localisation: Québec
Par contre, le fait de ne plus faire partie de son ordre lui laisse quand même beaucoup de latitude pour ''faire n'importe quoi''. Je pense qu'elle n'est pas de même, mais j'hésiterais personnellement à consulter un professionnel qui ne fait pas partie de son ordre, car ils n'ont plus à répondre à un code déontologique établi par l'ordre..
Haut

 MessagePublié: Lun Avr 25, 2022 12:45 pm 
Immortel du Domaine

Inscrit le: 19 Avr 2009
Selon moi si elle n'est pas membre d'un ordre professionnel elle ne pourra pas signer des reçus pour les assurances de ses clients.
Haut

 MessagePublié: Lun Avr 25, 2022 6:28 pm 
Avatar du membre
Seigneur de la Causerie

Inscrit le: 01 Mai 2011
Je trouve que c'est une question de professionnalisme que de faire partie d'un ordre professionnel (lorsque cela s'applique), car cela procure à sa clientèle des recours potentiels. En plus, en sexologie, on y aborde des sujets hautement intimes.

En n'étant plus membre de l'ordre, elle n'a plus le droit de s'annoncer comme étant sexologue ni de mener des activités que seuls les sexologues membres de l'ordre ont le droit de mener. Bref, elle ne devrait pas pouvoir continuer d'exercer sa profession, ni recevoir sa clientèle au même titre, sinon ça devient un exercice illégal (avec des conséquences importantes). Alors, visibilité ou pas, ce n'est plus comme sexologue qu'elle peut recevoir des clients, et ça ne peut pas non plus s'apparenter à de la psychothérapie, car cela aussi est encadré.

Par ailleurs, je ne sais pas si c'est encore comme ça, mais il existait des associations de "soins naturels" (ou autres désignations du genre) qui, lorsqu'on est membre, permettaient d'émettre des reçus qui peuvent être acceptés par les assurances. Donc, elle dispose peut-être d'alternatives pour ce qui est des reçus.
Haut

 MessagePublié: Jeu Mai 19, 2022 6:45 pm 
Avatar du membre
Seigneur de la Causerie

Inscrit le: 01 Mai 2011
Regardez-vous la téléréalité au premier degré ?

Il y a deux méthodes d’absorption de téléréalité – ou de boissons sucrées commanditées, mais il s’agit d’un autre dossier.

Au deuxième degré, le téléspectateur s’ancre à L’île de l’amour pour râler contre les cure-dents mollasses que mâchouillent les colosses de Las Terrenas ou pour s’abreuver aux brillantes paroles d’Évangile d’Amanda, qui répète sans cesse que « la vie fait les choses ».

À travers le prisme du premier degré, vous croyez dur comme fer que tout problème conjugal se jugule en appliquant les cinq dualités de Louise Sigouin sur la plaie et vous pensez que les célibataires d’Occupation double trouveront vraiment l’amour – et non des abonnés Instagram – dans une mégamaison Bonneville.

Dans quel camp plantez-vous votre drapeau ? Sans surprise, je crèche au deuxième degré, celui du sarcasme piquant et de l’observation semi-méchante. C’est d’ailleurs la technique d’autodérision super efficace qu’emploient Jay Du Temple à OD et Mehdi Bousaidan à L’île de l’amour.

L’arrivée de Si on aimait à TVA – et son vernis pédagico-sexo-relationnel – a brouillé nos perceptions du genre docuréel, croit Pierre Barrette, directeur de l’École des médias de l’UQAM.

Dans le cadre d’un vaste projet de recherche de cinq ans sur la téléréalité, le professeur Pierre Barrette a analysé la troisième saison de Si on s’aimait, que TVA a relayée au printemps 2021. Pour vous rafraîchir la mémoire, c’est le célèbre chapitre des fraises moisies de Tim, du spectacle de cornemuse de Jean-François et du cours d’aqua-sirène de Dominic. Un pur bijou de télé, à mon avis.

Le spécialiste de la télé Pierre Barrette voit ces scènes (devenues classiques) d’un autre œil. « Ça m’a fasciné. Contrairement à Occupation double, Si on s’aimait n’est pas du tout dans la représentation ludique. »

« On est devant une émission qui fait la promotion d’un univers réel, avec de vraies personnes, qui vivent des relations réelles. Il y a une promesse d’authenticité dans les épisodes. J’ai été flabbergasté, car c’est l’émission la plus feinte que j’ai vue. On véhicule cette idée que c’est la réalité alors que c’est stagé », remarque Pierre Barrette, qui a présenté ses observations au congrès de l’Association francophone pour le savoir (Acfas) tenu la semaine dernière.

Précision : Pierre Barrette ne fait pas ici référence aux séances de thérapie avec Louise Sigouin, mais bien aux ateliers de « roulage de sushis » ou de création de mandalas auxquels s’adonnent les couples, qui manquent souvent de naturel, nommons notre inconfort.

Dans Occupation double sur Noovo, il y a capitaine Twist, Lady Pagaille, un univers bling-bling, un chalet-loft à gagner et personne ne se prend au sérieux. Du côté de Si on s’aimait, la production se décarcasse pour « masquer la mise en scène », glisse le professeur Pierre Barrette.

« J’ai de l’empathie pour les téléspectateurs de Si on s’aimait, qui pensent qu’ils assistent à de véritables histoires d’amour et qui boivent les paroles de la sexologue comme un nectar de vérité. On nous vend l’émission comme une histoire vraie et authentique. J’ai un petit problème éthique avec ça. La plainte contre Louise Sigouin ne m’a pas étonné », poursuit M. Barrette.

Dans une lettre ouverte reproduite dans Le Journal de Montréal à la fin d’avril, Louise Sigouin a annoncé son retrait de l’Ordre professionnel des sexologues du Québec (OPSQ) à la suite d’une plainte qui a été déposée contre elle, la première en 30 ans de carrière, a-t-elle précisé. Les gestes spécifiques qui sont reprochés à la populaire sexologue de TVA n’ont pas été dévoilés.

Deux semaines plus tôt, Le Devoir a publié les témoignages anonymes de quatre ex-participants de Si on s’aimait qui estimaient que Louise Sigouin avait « failli à ses obligations déontologiques pour faire de la bonne télé ». Bon. J’enfile ici des gants blancs pour ne pas froisser ces quatre victimes de la vilaine docuréalité de TVA. Poursuivons.

J’ai souvent parlé au « leader » des quatre célibataires qui ont détesté leur passage à Si on s’aimait. Il poussait très fort pour que son histoire sorte dans les médias. Je peux le comprendre, car son image y a été égratignée. Il est un de ceux qui ont dénoncé Louise Sigouin à son ordre professionnel.

Mais à chacune de nos conversations, je lui reposais la question à 120 $ de l’heure : à quoi t’attendais-tu en t’inscrivant à une thérapie à laquelle assisteraient 800 000 téléspectateurs, du lundi au jeudi ? Pensais-tu sincèrement que d’apparaître dans une téléréalité Cupidon allait être plus efficace que d’amorcer une thérapie dans un cabinet professionnel ? Je veux dire, soyons sérieux.

C’est déjà hyper difficile de se confier à un psychologue, seul à seul, semaine après semaine. Maintenant, qui est assez kamikaze pour exposer son passé trouble, ses problèmes de consommation ou ses relations toxiques à TVA, en heure de grande écoute ? C’est courir après le trouble et les trolls, mettons.

Les cobayes de Si on s’aimait ne s’enrôlent pas pour l’argent, car ils ne reçoivent pas de paie de la production. Le font-ils pour la visibilité ? Pour la consultation gratuite avec Louise Sigouin ? Ou pour un mélange de ces deux options ?

La téléréalité existe depuis assez longtemps pour que ses futurs concurrents sachent que a) il y aura beaucoup de montage dans les épisodes, b) les moments les plus gênants détrôneront assurément ceux où ils ont l’air brillants et que c) les réseaux sociaux les dévoreront tout cru.

Une des quatre personnes citées dans Le Devoir, qui avait copieusement haï son expérience de Si on s’aimait, est retournée de son plein gré pour l’épisode des retrouvailles, qui a été inséré à la fin de la troisième saison. Ça me laisse perplexe.

Selon une source à TVA, la démission de Louise Sigouin de l’Ordre professionnel des sexologues du Québec ne change strictement rien à la survie de Si on s’aimait. Le tournage de la quatrième saison a été bouclé et sa diffusion est prévue en janvier 2023. Il n’a pas été possible de parler avec Louise Sigouin, l’Ordre professionnel des sexologues du Québec ou la productrice de Si on s’aimait, Anne Boyer, de Duo Productions.

Voilà une fâcheuse situation qui me fait sentir solitaire, dépendant et émotif.

Source, Hugo Dumas, La Presse : https://www.lapresse.ca/arts/chroniques/2022-05-19/regardez-vous-la-telerealite-au-premier-degre.php
Haut

 MessagePublié: Mar Août 30, 2022 11:20 am 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Lévis
Controverse Si on s'aimait : TVA et Guillaume Lemay-Thivierge s'expriment sur la situation
« Il y a eu beaucoup plus de positifs que de négatif ».

Image

En avril dernier, Le Devoir faisait paraître un article sur la sexologue Louise Sigouin. Dans celui-ci, on indiquait que d'anciens candidats de l'émission Si on s'aimait avaient fait une plainte à l’Ordre professionnel des sexologues du Québec en lien avec leur participation au docuréalité de TVA.

Louise Sigouin a pris la parole deux semaines plus tard pour indiquer qu'elle se retirait de l'Ordre.

Nous avons discuté avec Denis Dubois, vice-président aux contenus originaux chez Québecor Contenu, de la situation.

« Pour nous, ça n'a rien changé », nous dit-il. « Louise a continué à faire le même travail. Nous, nous n'avions rien à reprocher, ni à la production, ni à Louise. Nous nous sommes assurés que Louise était bien là-dedans et que les participants - parce que nous étions en cours de tournage - étaient bien aussi. On a expliqué la situation aux gens et tout le monde a continué l'aventure malgré tout. Il n'y a pas eu d'enjeux. Louise s'est retirée de l'Ordre des sexologues, donc elle avait plus de liberté. »

Comme on se l'imagine bien, ce ne fut pas une période facile pour la thérapeute. « On a pris soin d'elle », indique-t-il. « On lui a apporté le soutien dont elle avait besoin. »

« Ce qui a porté à confusion dans les gens qui ont porté plainte (et la plainte, nous ne l'avons jamais eu d'ailleurs), c'est l'oreillette, mais on fait de la télévision, donc tous nos animateurs ont des oreillettes. C'est peut-être la mauvaise perception, les gens croyaient qu'on lui dictait quoi dire », ajoute-t-il. « Sinon, après ça, c'est un docuréalité. Donc, quand on accepte de passer là-dedans, ça se peut que parfois on ne soit pas fier de [ce qu'on y voit]. Mais, pour nous, on est très fier de ce produit-là, il marche très bien, on reçoit beaucoup de commentaires positifs des gens du public. Il y a eu beaucoup plus de positifs que de négatif. Mais, c'est l'être des réseaux sociaux.... »

Guillaume Lemay-Thivierge, qui anime le docuréalité avec sa conjointe Emily Bégin, indique à ce sujet : « On a envoyé un texto ou deux à Louise, pour lui dire "tu traverses une petite période, je sais c'est quoi, fais-toi en pas, tu vas ressortir gagnante de ça". C'est une personne exceptionnelle, qui a aidé tellement de monde. C'est très typique de l'humanité en général. Quelqu'un qui arrive, qui sort un peu trop du lot, si tu sauves quelqu'un, tu te sens bien. Mais si tu dépasses un peu trop, par ta brillance, par son éloquence, par une humanité déboussolante que tu n'as peut-être pas toi dans la vie, on sort les crocs. »

Il ajoute : « Je suis content de ce qui s'est passé pour elle parce que, à mes yeux, ce n'est que mon opinion, elle s'est libérée. C'est une femme qui fonctionne avec un background, une expérience et avec un instinct du tonnerre. Des fois, d'être dans un cadre, l'instinct est obligé de se tasser un peu. »

Denis Dubois ajoute à propos des tournages : « Nous sommes en tournage actuellement de Si on s'aimait encore. L'approche est la même, mais on s'intéresse à des couples qui sont à un moment de leur vie où s'est difficile et qui ont le goût de se donner une deuxième chance. On fait quelques petits changements, mais ça reste la même formule. Mais, cette fois Guillaume et Emily ne seront pas dans le salon. »

Pour le moment, aucune date n'est annoncée pour la diffusion des prochaines saisons de Si on s'aimait.
Haut

 MessagePublié: Mar Août 30, 2022 7:20 pm 
Avatar du membre
Seigneur de la Causerie

Inscrit le: 01 Mai 2011
Ce n'est pas rassurant, selon moi, que la thérapeute se sente libérée... Elle va pouvoir y aller avec encore plus de recettes toute faites et de coins tournés ronds? :gluk:
Haut

 MessagePublié: Mar Jan 24, 2023 10:40 pm 
Avatar du membre
Intronisé au Panthéon

Inscrit le: 28 Jan 2009
Localisation: Lévis
La sexologue de Si On S’Aimait, Louise Sigouin, vient de plaider coupable

Image

L’émission Si on s’aimait a particulièrement créé de l’émoi chez les téléspectateurs en 2021…

En avril dernier, l’Ordre professionnel des sexologues du Québec avait annoncé avoir mis sous enquête la sexologue Louise Sigouin. Celle-ci aurait failli à son code de déontologie. Cette enquête a été lancée à la demande d’anciens candidats et de téléspectateurs de l’émission en question.

En effet, Louise Sigouin avait été visée par plusieurs chefs qui ont été déposés à son ordre professionnel. C’est enfin aujourd’hui, le mardi 24 janvier, elle a plaidé coupable, devant le juge.

Louise Sigouin avait récemment décidé de se retirer de l’Ordre professionnel des sexologues du Québec suite aux plaintes.

Voici la déclaration qu’elle a faite à cet effet :

« J’ai tenu à faire les démarches auprès de l’Ordre afin de respecter mes obligations déontologiques considérant que ce projet était totalement inédit et novateur.

Bien que l’issue de cette plainte ne puisse être connue à cette étape-ci et que je continuerai de faire face à cette plainte, je fais le choix de me retirer de l’Ordre professionnel des sexologues du Québec. Cette action m’apparait comme la seule solution possible qui me permettra de poursuivre mes engagements en toute sérénité envers les participants de la 4e saison de Si on s’aimait et envers Duo Productions, tout en réglant la situation avec l’Ordre. »


Ce ne sont quatre anciens candidats de l’émission qui ont choisi de témoigner. Ils étaient tous couverts de l’anonymat. Deux de ces candidats ont même avoué avoir eu des pensées suicidaires…

Louise Sigouin a été lourdement affectée par la situation concernant les plaintes des candidats.

« Si des participants ont vécu le sentiment de ne pas avoir été accompagnés et supportés adéquatement durant leur passage à l’émission télévisée, et ce malgré l’aide et les mesures mises en place, sachez que cela m’interpelle grandement. »

Suite à son aveu de culpabilité, l’avocat de Louise Sigouin affirme que celle-ci ne prévoit pas se réinscrire à l’ordre.
Haut

Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet  [ 849 messages ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 39, 40, 41, 42, 43


Recherche dans le sujet:
Aller vers:  

© 2003-2018 Domaine Bleu enr.