Nous sommes le Dim Déc 15, 2019 1:13 pm
(UTC - 5 heures )

Suivre le Domaine Bleu sur Twitter





 

 



Répondre au sujet  [ 805 messages ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 37, 38, 39, 40, 41  Suivant
Auteur Message
 MessagePublié: Mer Fév 24, 2010 4:15 am 
Avatar du membre
Magicien des Mots

Inscrit le: 27 Juin 2005
Localisation: Liege, Belgique
Gautier Reyz :"Je me sens bien en Belgique"
L’ancien participant à la Star Academy était notre invité pour nous parler de son premier album réalisé chez nous, "Rocking Class Hero".

Le premier album de Gautier Reyz est sorti via le label Aka Music (site où les internautes sont producteurs) . « Rocking Class Hero » est un hymne au rock, frais et brut. Après sa participation à la Star Academy saison 8 , Gautier s’inscrit sur le site d’Aka Music. Là, les internautes le portent et financent son album. En quelques mois, et quelques allers-retours Paris-Bruxelles, Gautier est donc en promo pour ce premier opus 100% financé par ses fans.

Gautier aime la Belgique

Le chanteur nous confie qu’il aime travailler en Belgique, il estime que le travail d’un artiste en Belgique s’effectue dans des conditions beaucoup moins « stressantes » que dans la capitale française. C’est pour ces raisons que le jeune homme a décidé de produire son album chez nous, loin du « star system » français.

Gautier aime le Rock

Le chanteur est un fan invétéré de rock. De Deep Purple à John Lennon en passant par Artic Monkeys et Led Zeppelin, Gautier peut se vanter de s’y connaître en standard rock. Son album « Rocking Class Hero » est d’ailleurs un clin d’œil au célèbre titre de John Lennon, « Working Class Hero ».
http://www.rtlinfo.be/info/people/star/ ... -belgique-
Haut
Image

 MessagePublié: Mer Fév 24, 2010 4:17 am 
Avatar du membre
Magicien des Mots

Inscrit le: 27 Juin 2005
Localisation: Liege, Belgique
Metz / Anne-Laure Sibon à Magny
Une ancienne élève de la Star Academy donne un cours à Magny
Par Florent POTIER • Journaliste La Semaine • 08/02/2010 à 19h42
L'après Star Academy, chacun le gère à sa façon. Anne-Laure Sibon a la musique dans le sang, elle a donc continué sa carrière de chanteuse. Aujourd'hui un peu plus loin des projecteurs, elle veut transmettre sa passion en créant son école de musique. Elle a rencontré tout cet après-midi les élèves du collège Verlaine (Metz-Magny) pour un cours autour de sa guitare et des chansons.


Ses yeux plissés de bonheur disent beaucoup de son plaisir, bien plus que les mots. Guitare entre les mains, l'ancienne élève de la Star Ac' 2 (en 2002) chante et entraine tous les élèves avec elle. En anglais uniquement. « L'idée c'est de faire bosser l'anglais des élèves au travers de la musique. » This is the Life ! Oh happy days... « Le chant ça permet d'approcher la réalité de la langue et de l'apprendre en s'amusant », ajoute Nathalie Olchowy, professeur d'anglais et organisatrice de la venue de la chanteuse.

Les élèves sont sous le charme de leur prof d'un jour... qu'ils n'ont pourtant quasiment pas connu lors de ses passages sur les primes de TF1. Pour cause, ils étaient bien trop jeunes à l'époque. « Maintenant qu'on la connaît un peu mieux, on va l'écouter et acheter ses disques » raconte Charlène, élève en troisième.

Ouvrir une école de musique
Ce goût d'enseigner n'est pas nouveau dans la carrière d'Anne-Laure Sibon. Revenue en France après un an et demi de voyage en Asie où elle a enseigné la musique, elle se prépare à lancer sa propre école de musique : « pour le printemps à Paris, elle s'appellera L'atelier Live ». une école qu'elle ouvre sous son label So Good qui gère également sa propre production musicale et ses créations. Un nouvel album est en préparation, "Nassim Jade".

Huit ans après ses débuts à la télé, Anne-Laure a dépassé la case Star Ac' pour faire de la musique une passion à temps plein : « La Star Ac' a été un début, mais après il faut savoir s'en servir pour rebondir et se renouveler. Aujourd'hui ce n'est pas un handicap de l'avoir fait, mais c'est juste une ligne de plus sur mon CV. »
Image

http://www.lasemaine.fr/2010/02/08/une- ... rs-a-magny
Haut
Image

 MessagePublié: Ven Mars 05, 2010 6:37 am 
Avatar du membre
Magicien des Mots

Inscrit le: 27 Juin 2005
Localisation: Liege, Belgique
04 mars 2010
Patxi est devenu grand

Image

J'adore cette sensation, celle de la première écoute, de la découverte d'un titre fabuleux. Un moment qui reste à jamais dans la tête. Les fondus de musique comme moi savent, sans doute, de quoi je parle. Ils se souviennent probablement de l'endroit exact où ils étaient quand ils ont entendu, pour la première fois une chanson qui les a chamboulés.
Cela m'est arrivé ce matin, en découvrant le deuxième album de Patxi, disque formidable dont j'aurai l'occasion de reparler, grand pas en avant après son premier essai prometteur. Au milieu des 11 chansons d' «Amour carabine » (sortie prévue en mai) surgit « Le début du siècle », morceau lancé à toute vitesse, sur des rails incontrôlables, construits avec Sébastien Lafargue d'Autour de Lucie qui a réalisé l'album. On sent que le petit basque a écrit cela d'abord à la guitare. Mais ce que l'on entend n'a rien à voir, un climat électronique, un premier couplet qui vous happe, va doucement mais sûrement crescendo, avant l'explosion d'un refrain qui décolle en quelques secondes.


L'un des titres français les plus puissants de ce début d'année qui j'espère sera le premier single de cet album. Si c'est le cas, il se passera enfin quelque chose à la radio, aucun auditeur ne pourra rester insensible à cette chanson qui tranchera avec le robinet d'eau tiède qu'ouvrent les FM actuellement. Un peu comme lorsque la « Caravane » de Raphaël avait commencé à s'installer sur les ondes, chanson à la fois hors norme et évidente mais tellement au-dessus de la mêlée. Je souhaite au moins le même destin à ce « Début du siècle », nouveau départ pour un Patxi devenu grand. Et dire que dans une autre vie, il a fait la Star Ac...

Emmanuel Marolle
http://blog.leparisien.fr/zik_zag/2010/ ... grand.html
Haut
Image

 MessagePublié: Ven Mars 12, 2010 8:13 am 
Avatar du membre
Magicien des Mots

Inscrit le: 27 Juin 2005
Localisation: Liege, Belgique
Hommage à Michael Jackson sur Virgin 17

Sofia Essaidi: Human nature
http://www.youtube.com/watch?v=GizMIc1JysA

Quentin Mosimann: Man in the mirror
http://www.youtube.com/watch?v=Bg6kcXEs1TU
Haut
Image

 MessagePublié: Ven Mars 12, 2010 10:38 pm 
Avatar du membre
Magicien des Mots

Inscrit le: 07 Jan 2009
Merci Slender

Nouvelle Star va avoir que des filles cette année MDR
Jusqu'à maintenant il y a assez peu de grand talent. Mais il n'en faut que quelques uns pour faire une bonnes saison.
Dommage que les jeunes français qui parlent mal l'anglais chantent en anglais.
Haut

 MessagePublié: Jeu Mars 25, 2010 6:01 am 
Avatar du membre
Magicien des Mots

Inscrit le: 27 Juin 2005
Localisation: Liege, Belgique
Houcine & Kucam : Tribute To Michael Jackson En 2002, Houcine s'inclinait en finale de "Star Academy" face à Nolwenn Leroy. Huit ans plus tard, le chanteur est de retour avec un spectacle en hommage au King Of Pop : "Houcine & Kucam : Tribute To Michael Jackson", qui débutera le 10 juillet prochain, à Nancy.
Faisant suite à son single "Come Back", aux featurings des Twins, MXD Skywalker, et BLAZIN, à la danse, Houcine est de nouveau sur le devant de la scène avec un spectacle musical en hommage au King Of Pop : Houcine & Kucam : Tribute To Michael Jackson.

Un show qui mêlera chant et danse, initié par ce fan inconditionnel de l'interprète de "Thriller", produit par Kucam, sa boite de production, et qui sera joué en tournée à partir de juillet 2010, et par la suite sur Paris.
«Allez voir sur YouTube, moi je le dis à tout le monde, haut et fort : Michael Jackson n'est pas mort ! Il prépare un film sur sa vie, j'en suis certain à 100% !» déclare-t-il. «En tant que danseur et chanteur, ce show m'est légitime, tout comme celui de James Brown que je prépare également».

Houcine Camara voit le jour le 19 août 1980 à Nancy, né d'un père sénégalais et d'une mère marocaine. Il mène une enfance paisible entouré de trois sœurs, Houssna, Hassania et Marie-Sadio, et de deux frères, Hassan et Badré, à Vandœuvre-lès-Nancy dans la banlieue de Nancy. En 2002, il participe à la seconde saison de "Star Academy", et termine sur la seconde marche du podium, juste derrière la lauréate, Nolwenn Leroy. En 2008, Houcine, après sa participation à la comédie musicale "Salut Joe !" en hommage à Joe Dassin, s’est engagé caritativement, devenant le nouveau parrain de Sauver le Darfour en lui offrant son single "Autre chose", dont tous les bénéfices ont été reversés à l'association.

Source : AlloMusic.

http://www.chartsinfrance.net/Houcine/news-69712.html
Haut
Image

 MessagePublié: Jeu Mars 25, 2010 6:03 am 
Avatar du membre
Magicien des Mots

Inscrit le: 27 Juin 2005
Localisation: Liege, Belgique
Partez sur les routes californiennes de Never Mind !

Image

En ce printemps 2010, Arno Diem crée l'évènement sur iTunes et les sites communautaires avec un projet parallèle à la préparation de son premier album : Never Mind. Ce dernier voit son morceau "Fashionroad" s'imposer sur la toile, en attendant les radios ?
Never Mind (en référence à l'album mythique de Nirvana), produit par Arno Diem, semble s'imposer de plus en plus sur iTunes, se classant dans le Top 100 pop en moins d’une journée de mise en vente, avec "Fashionroad", signé sur Lafolie Records. Un son pop/rock acidulé qui n’est pas sans rappeler les groupes “teenage” du début des années 2000 tels que Busted ou Sum 41. Derrière le projet, l'auteur/compositeur répondait à l’origine a une commande pour un générique de série TV. La mélodie très accrocheuse pourrait surprendre à l'approche des beaux jours : et si Never Mind tenait déjà l'un des tubes estivaux ?

http://www.chartsinfrance.net/Never-Min ... 69703.html

C’est lors d’un exile à New York qu'Arno Diem poursuit sa formation et fait les rencontres qui lui permettront de travailler sa musique. En plus de ses cours de théâtre, il compose des morceaux folks inspirés par Joshua Radin, Amos Lee ou Gavin DeGraw, préparant en parallèle la parution prochaine de son premier album. A suivre...

Arno Diem est un auteur-compositeur-interprète et danseur français, né le 6 mai 1988 à Antibes, dans les Alpes-Maritimes. Il a participé à l'émission "Entrée d'artistes", puis à la saison 5 de "Star Academy". Après avoir joué le rôle principal dans "High School Musical On Tour", le spectacle musical inspiré du téléfilm "High School Musical", il a été retenu pour participer à la comédie musicale "J'me voyais déjà", écrite par Laurent Ruquier, et mise en scène par Alain Sachs.

Thierry CADET, le mardi 23 mars 2010 à 10h


Dernière édition par Slenderframe le Jeu Mars 25, 2010 6:03 am, édité 1 fois au total.
Haut
Image

 MessagePublié: Jeu Mars 25, 2010 6:06 am 
Avatar du membre
Magicien des Mots

Inscrit le: 27 Juin 2005
Localisation: Liege, Belgique
Quentin Mosimann en interview

Le nouvel album de Quentin Mosimann, "Exhibition", est sorti en janvier dernier. Alors qu’il est déjà en tournée en France et propose un second single, "Gimme A Break", nous l’avons rencontré. Au programme de cette Interview : sa vision de la musique, son album, ses textes, ses concerts, ses goûts… Quentin répond à toutes nos questions : rencontre avec un artiste acharné !

Bonjour Quentin. Tu reviens avec un nouvel album, "Exhibition", plus personnel, très différent du premier. Peux-tu nous en parler (Anto FILIPPI, rédacteur) ?
Quentin Mosimann : Cet album est une mise à nu. J’avais envie de parler de moi, d’être auteur et aussi compositeur. Je voulais m’investir encore plus que sur le précédent. Sur le premier album je m'étais plus investi sur les arrangements et la réalisation. "Exhibition" est vraiment plus personnel, c'est un album que j'assume entièrement.

Les textes ont donc une grande importance pour toi ?

Oui, dans le sens où je ne fais pas partie de ces artistes qui vont mettre une boucle sur un ordinateur et chanter « Je veux ton corps ! Je veux ton cœur ! ». (Rires) J’ai besoin de défendre quelque chose que j'assume et de pouvoir en être fier. Le texte est aussi important que la musique.

Et lorsque tu travailles, c’est d’abord sur le texte ou sur la mélodie ?
C’est très aléatoire. Et surtout il n’y a pas de moment précis. Il m’est arrivé de quitter des interviews en m’excusant, pour aller écrire quelques minutes sur un bout de feuille. (Rires) Pour "Toc Toc", j’ai cet air dans ma tête depuis déjà un moment, je ne savais pas ce que ça serait et finalement c’est devenu ce morceau.

Est-ce que les critiques qu'on peut te faire, notamment sur Internet, te touchent ?
Non pas du tout. Le plus souvent, je ne les lis pas. Ça peut être difficile de temps en temps, car tu travailles pendant un an, tu t’acharnes à être le plus honnête et le plus sincère possible. Tu ne demandes rien, et on te tombe dessus de façon très violente. Je fais simplement de la musique, et parfois j'ai l’impression d'avoir commis un meurtre. Je n’en veux pas à ces personnes, je pense qu’elles sont profondément tristes et seules, elles ont surement besoin d’un exutoire. Si je peux au moins servir à ça, j’en suis ravi...

Dans le premier single, "Toc Toc", tu te présentes comme un “serial lover” : c'est ta vraie personnalité ?
C’est une autobiographie tirée à l’extrême. Un peu au second degré quand même... Mais j’assume ! (Rires)

Pourtant, tu laisse planer un peu le doute dans tes morceaux sur ta vision de l’amour. Dans la chanson "Tu le reconnaîtras", par exemple, tu es très romantique. Ce n’est pas un peu contradictoire ?
C’est romantique parce qu’on a envie dans cette chanson de croire au mythe du Prince Charmant. On se dit que ça va arriver, qu’on a le droit aussi d’être heureux. Pierre Palmade a écrit cette chanson, et je crois qu’il a trouvé les mots justes pour exprimer cet espoir caché que tout le monde a.

Comment s'est fait cette collaboration avec Pierre Palmade ?
On s’est rencontrés par le biais de mon manager et on s’est tout de suite très bien entendus. Au détour d’un piano, un soir, j’ai fait une mélodie et on est parti ensemble sur ça.

Tu parles beaucoup d’amour mais aussi, sans tabou, de sexe dans tes chansons. Alors, tu es une “sex-victim” comme tu le dis sur "Toc Toc" ?
C’est avant tout un album léger, générationnel, décomplexé, mais aussi familial. J’essaye d’être honnête et sincère et je dis ce qu’à 20 ans je n’aurai jamais osé. On connaît tous les amours sans lendemain, le romantisme, et l’utopie amoureuse.

Es-tu totalement sincère dans ce disque ? Le Quentin de la vie publique est-il celui de la vie privée ? Ne joues-tu pas un rôle ?
C’est peut être mon défaut, mais je n’ai pas vraiment de vie privée. Je dors peu, je travaille sans arrêt. Ça pourrait rassurer certains de se dire que je joue un rôle, mais je suis désolé de l’annoncer : je suis comme ça dans la vie de tous les jours...

Quelle est la chose dont tu es le plus fier aujourd’hui ?
D’avoir rendu ma mère heureuse.

Dans le titre "Golden Boy", tu t’es amusé à un « je vends/je prends » très drôle, qu'as-tu voulu faire dans cette chanson ?
C’est une sorte de réquisitoire sur les médias et toutes les choses qui nous entourent.

Tu dis « Quentin Mosimann, forget it ! »...
Ce n’est pas du tout prétentieux. C’est justement pour me moquer des personnes qui chantent leur nom dans leurs titres ! (rires) C’est de l’autodérision. Dans la première version, et c’est un scoop, je disais « Fuck It » à la place de « Forget It ». (rires) Pour le coup, je joue un rôle pour me moquer de moi-même.

Dans "Made in Paris", qui ressemble un peu au titre "Tout le monde" de Zazie, tu parles d’une addiction à la mode...
J’ai un style plutôt classique, mais c’est un monde qui me fascine. On est tous plus ou moins victime de la mode.

Les chansons "Pas compliqué" et "Il y a un paradis" sont deux titres qui invitent à profiter de la vie, d’aller au-delà des limites. C'est ta philosophie ?
Ça pourrait se résumer en un mot : Carpediem. Avec "Pas compliqué" je peux énerver. Je fais rimer Obama et Ibiza, mais c’est volontaire. Je m’amuse beaucoup avec cette chanson.


"Gainsbourg zéro-dix" est un peu différente sur cet album. C'est un texte plus écrit, plus posé, hommage à Gainsbourg ? C’est une de tes idoles ?

En effet, c’est une de mes idoles. J’aime les artistes qui ont du culot. Il est fantastique, a tout osé. C'est un précurseur du nouveau millénaire.

Qui sont les artistes dont tu t'inspires ?
A la fois Michael Jackson, en passant par Stevie Wonder, Ray Charles ; et dans le milieu électro, Carl Cox, Erick Morillo et Axwell.

Quelle est ta playlist du moment ?
-"Warp 1.9", de The Bloody Beetroots.
-"Francis", de Cœur de Pirate.
-"Uprising", de Muse.
-"Let Me Alone", d'Izia.
-"Insomnia", de Faithless.

Tu t’es débarrassé de l’étiquette "Star Ac'"...
Cette aventure m’a beaucoup aidé. Je l'assume complètement, car c'est une formation comme une autre.

En ce qui concerne tes concerts, comment se déroulent t-ils ?
Je suis déjà en tournée en ce moment. C’est un spectacle barré, rigolo, inattendu. Tout ce que j’entreprends est pour la scène.

Tu continues de te produire en tant que DJ, en plus de ces concerts ?
Pour moi, les deux sont indispensables et complémentaires. Je suis DJ et chanteur, c’est mon univers. Mais en tant que DJ, c’est quand même très différent. Je fais de l’électro underground et progressif, pour un autre public. Je produis sous des pseudos différents, que je ne dévoile pas, et c’est là que ça devient amusant. L’année dernière, j’ai fais 42 dates de concerts et presque le double en club.

Pour finir cette interview, quel message aimerais-tu transmettre à ton public et aux lecteurs de Charts in France ?
Merci à toutes et à tous de me soutenir et d’être présents.

http://www.chartsinfrance.net/actualite ... 49217.html
Haut
Image

 MessagePublié: Jeu Mars 25, 2010 6:12 am 
Avatar du membre
Magicien des Mots

Inscrit le: 27 Juin 2005
Localisation: Liege, Belgique
Joanna Lagrave en interview

était demie finaliste de la huitième saison de "Star Academy", et s'est inclinée face au gagnant Mickel Réa. Que s'est-il passé depuis ? Joanna Lagrave publie actuellement son premier single "L'école des duplicatas", et répond à toutes nos questions, sans langue de bois ! Interview vérité.

Bonjour Joanna, dans quel état d'esprit es-tu suite à la parution sur le Web de ton premier single "L'école des duplicatas" signé sur le label indépendant Tipping Music ? (Thierry Cadet, rédacteur) ?
Joanna Lagrave : Je vais très bien ! Je suis heureuse de présenter enfin mon univers. Ce single me ressemble parce qu'il est assez représentatif de ce que je suis, au niveau du texte, mais aussi musicalement ; il a ce côté rock dans l'énergie, un style qui m'est propre et qui composera mon premier album à venir.

Lagrave, c'est ton vrai nom ou un pseudo ?
(rires) Non, c'est mon vrai patronyme ! Certains diront que je le porte bien (sourire) ! Je n'ai pas voulu en changer parce que - déjà, il s'agit de moi, mais aussi parce que c'est celui de mon oncle qui a toujours travaillé dans la musique, outre-mer, en Réunion. C'est une façon pour moi de lui rendre hommage.
Après ton passage lors de la huitième saison de "Star Academy", quelle proposition as-tu eu de la part d'Universal ?
(sourire) Rien du tout. Et je n'ai pas attendu qu'il se passe quelque chose ! J'ai pris les chose en main, et j'ai tout géré. Je leur ai bien proposé des choses, on a parlé un peu, mais comme je n'ai pas eu de retour, j'ai fait ce que j'avais à faire.

Tu as donc signé sur le label Tipping Music ?
Voilà. Ces gens là sont très importants pour moi, car ce sont eux qui me suivent et m'accompagnent dans l'aventure. D'ailleurs, il faut savoir que la production 7ème Ciel avait déjà bossé en pensant à moi, avant de me rencontrer. C'est dire !

Quels sont les avantages et les inconvénients d'un petit label indé ?
Le premier avantage est la liberté. Je ne dirais pas que dans une major tu ne l'as pas, mais ici je fait juste qu'à penser à ce que j'ai envie de faire, sans me soucier de ce qu'il y a autour. Et nous avons instauré un vrai dialogue, ce qui doit être plus difficile dans les majors parce que c'est beaucoup plus grand, qu'il y a beaucoup plus d'artistes, et que les interlocuteurs ne sont pas souvent disponibles...

Tipping Music ne te recentre pas ?
Si bien sûr ! Mais mon DA et mon équipe me laisse un maximum de marge, afin que je me sente en harmonie. Je suis super bien entourée.

Qui a écrit ce premier single "L'école des duplicatas" ?
Jérémie Charbonnel et moi en co-écriture.

Que penses-tu de tes détracteurs qui disent sur le Net que le thème de la chanson est copié sur celui de celle d'Emma Daumas, "Figurine humaine" ?
Je ne connais même pas l'existence de cette chanson... (sourire). Alors après, il se peut que le thème soit semblable, mais quelle chanson n'a pas déjà un thème existant ? Le tout est de le traiter d'une manière différente. Celle-ci est la mienne. Nous ne sommes pas la même personne, et nous n'avons pas le même style.

Quel message veux-tu faire passer à travers ce texte ?
Je voulais traiter des sœurs jumelles de rue. Le message est simple, il est juste : «Les filles, soyez qui vous êtes, et on vous acceptera tel quel. N'essayez pas de toutes vous ressembler. Surtout pas !»

C'est ce que tu fais ?
J'essaye d'être moi même le plus possible en tout cas.
Es-tu satisfaite de l'accueil des radios ? L'Airplay est encore très faible, non ?
Nous avons beaucoup de retour positifs. Je suis donc satisfaite, il faut que cela se mette en place petit à petit, c'est long. Et puis parfois le succès ne provient pas des radios, mais d'Internet, les radios suivent (sourire)... (ndlr : comme en atteste le cas de Jena Lee avec "J'aimerais tellement", boudée par NRJ et Skyrock et jouée par ces dernières depuis qu'elle est n°1 du Top...).

Y'aura-t-il un clip pour "L'école des duplicatas" ?
Oui, nous venons de le tourner sous la direction de Xavier Mauranne ! J'y ai d'ailleurs fait participer quelques fans. Je suis impatiente de découvrir le résultat !
Entretiens-tu de proches rapports avec eux ?
Je pourrais aller au Groenland, qu'ils viendraient ! J'essaie d'être proche d'eux, oui. Il y a une vingtaine de fans qui est systématiquement là depuis l'émission, partout. Et puis d'autres, moins actifs.

Des filles ou des garçons ?
Les deux !

Peux-tu nous dire quelques mots sur ton album à venir ?
Les titres seront en français. J'ai co-écrit les textes avec Jérémie Charbonnel. Il y aura une espèce de mélancolie, ce que j'ai en permanence dans la tête... D'ailleurs, j'ai mis de nombreux extraits en ligne sur mon nouveau Blog.

Ton petit ami Quentin Lemonnier, issu lui aussi de cette huitième saison, ne t'a pas proposé de textes ?
Non, Quentin travaille avec son frère sur son propre album. Nous n'avons pas la même façon de voir les mots.

Est ce qu'aujourd'hui Quentin, te conseille ?
Non parce que nous n'avons pas la même oreille sur les mêmes styles. Alors bien sûr on essaie de rester objectif l'un envers l'autre, mais ce n'est pas évident parce que lui est très “Nouvelle scène française”, et moi je suis plutôt habituée aux choses étranges, le rock, le hard core même.

Ce qui peut devenir complémentaire finalement !
C'est vrai aussi. Parfois il entend ce que je n'entends pas, et inversement.
Que devient "Reason", la chanson que Craig David t'a offerte durant l'émission ?
Elle est toujours d'actualité. Cette chanson est chez moi mais je prends mon temps parce que je voudrais qu'elle soit enregistrée en duo avec lui. Et les emplois du temps ne sont pas toujours compatibles (sourire)...

N'y a-t-il pas aussi des problèmes de droits et d'éditions ?
Je ne suis pas cet aspect des choses.

J'ai lu ici et là, que les internautes étaient déçus que la couleur de ton disque ne soit pas soul...
C'est un style métissé, comme moi. Il inclue la soul, le R'n'b, mais aussi le rock, la funk, la grande variété américaine et française. Je ne veux pas m'arrêter à un seul style. Je suis imprégnée comme une éponge de divers influences, mais le dénominateur commun à tout ça, c'est mon énergie, que je veux rock.

N'as-tu pas peur que le résultat soit trop éclectique ?
Non parce que c'est équilibré et homogène. Tout est complémentaire.


Finalement, lors de "Star Academy", penses-tu avoir été victime du syndrome de la gagnante annoncée ? La favorite qui échoue aux portes de la finale - comme avant toi Sofia Essaïdi, Hoda, Emilie Minatchi, Cynthia Brown... ?
Je vais te dire, ça m'était égal... et ça l'est toujours. Mon but était évidemment d'aller le plus loin possible, ce que je pense avoir réussi. Je voulais marquer les gens de mon passage, pas juste qu'ils se souviennent, mais surtout les marquer. Et je pense qu'avec mes interprétations de "I Will Always Love You" de Whitney Houston, ou mon duo avec Seal, j'y suis parvenue. Pourtant je peux t'avouer aujourd'hui que pour "I Will Always Love You", j'étais très mal (rires). Je ne voulais pas la chanter ce soir là, tu sais, les chansons sont imposées. Mais surtout j'étais mal à ce moment là, la télé-réalité c'est très difficile, tellement éprouvant, bref, c'était un jour sans. Et puis finalement, après mes quelques hésitations, et mes quelques fausses notes, j'ai rectifié le tir, je suis rentrée dedans, et j'en suis ressortie grandie. La musique, le live, la scène, encore et toujours (sourire)...

As-tu été déçue qu'il n'y ait pas eu de tournée comme pour les saison précédentes ?
Honnêtement pas du tout car j'ai commencé très vite à travailler, ce qui ne serait sans doute pas arrivé si nous étions partis six mois sur les routes. Mais il y a de toutes façons bien longtemps que c'était terminé ça, on le savait. Ce n'était le cas que pour les cinq ou six premières saisons je crois.

Tu es allée très vite, comme semble l'avoir été aussi Gautier Reyz, issu de la même promotion que toi...
Oui, j'ai préféré très vite me recentrer sur mes projets. Il faut dire aussi que j'étais tellement dans une crainte permanente à l'intérieur de l'émission, la peur de me retrouver perdue et seule à la sortie, que j'ai vite enchainé (rires) ! J'ai passé beaucoup de moment à douter pendant ces longs mois d'émission; j'en ai passé du temps toute seule, assise, à réfléchir (sourire)...

Kamel Ouali, qui a fait de Sofia Essaïdi sa "Cléopâtre", a déclaré après ton tableau sur "What You Waiting For" de Gwen Stefani, qu'il souhaitait travailler avec toi sur son prochain spectacle musical. Tu sais qu'il monte "Dracula" ? T'a-t-il contactée ?
Non. Je ne sais pas du tout de quoi il s'agit. De toutes façons il y a surtout toute une phase de casting dans ces cas là. Sofia les a tous passés les uns après les autres.

Cela t'intéresserait-il ?
Oui, pourquoi pas ? Mais plus tard. Je préfère qu'on me connaisse d'abord en tant qu'artiste.

As-tu des nouvelles des gens de ta promo ? Alice Raucoules ? Mickels Réa ? Gautier Reyz ?
(rires) J'ai revu Anissa, que j'ai croisée à une soirée “Spéciale Michael Jackson”, et j'ai des nouvelles de Ana, qui vit en Belgique, parce que nous avons créé des liens elle et moi, elle n'aurait jamais dû quitter l'émission si tôt... Sinon pour le reste, je suis de près ou de loin via MySpace et Facebook.


Est-ce que certains professeurs t'ont tendu la main ? Armande Altaï avait déclaré à ton sujet : «Joanna a la stature d'une artiste internationale» !
Ça m'a beaucoup touché, mais ça n'est pas demain la veille (rires) ! Armande est une femme remarquable. Elle s'est déplacée pour venir me voir en concert au Réservoir, en mai dernier à Paris, par exemple...

Quels souvenirs conserves-tu du concert au Réservoir ?
Que la scène est le seul endroit où je n'ai pas de compte à rendre. Et si les gens viennent pour moi, autant que je sois à 100% moi même, non ?
Et les autres professeurs ?
Certains j'ai des nouvelles, d'autres pas du tout. Mais après c'est comme ça, chacun a ses activités, sa vie etc. J'ai revu Isabelle Martinelli, et je dois revoir Brice Davoli prochainement.


Certains professeurs t'ont-ils marquée plus que d'autres ? Qu'en retiens-tu avec le recul ?
Kamel m'a poussé dans mes retranchements et je le remercie parce que je me suis rendu compte que je savais danser par exemple (rires) ! Je veux d'ailleurs aujourd'hui le mettre a profit. Les cours de théâtre m'ont appris à utiliser mes émotions, même si je ne me trouve absolument pas bonne comédienne (rires) ! Marine Mechin pousse les gens à fond, et moi j'aurai aimé qu'elle me pousse encore d'avantage. J'en profite d'ailleurs pour dire que cette femme n'est pas méchante, elle a simplement été victime de la télé-réalité. Rafael Armago, quant à lui, a quelque chose de poétique, on ressortait serein de ses cours.

Et Anne Ducros ?
Anne Ducros franchement, elle ne ma rien apporté. Je pense que c'est une bonne enseignante, mais c'est juste - entre elle et moi, une question de courant. Comme tu peux ne pas apprécier ton prof de maths au lycée alors que tu aimes les maths. C'est pareil.

Que est ton meilleur souvenir de duo ?
Sans hésitation Seal ! Il s'est vraiment passé quelque chose. Je crois que s'il avait eu des rayons laser dans les yeux, on les aurait vus à l'écran (rires) ! Mais j'ai adoré aussi celui avec les Pussycat Dolls, Scorpions, le tableau sur "Highway To Hell"...

Où vis-tu aujourd'hui ?
En région parisienne. Avec Quentin.

Pour finir, considères-tu que tu dois beaucoup à "Star Academy" ?
Je leur dois beaucoup évidemment, même si j'ai vu l'envers du décor... Mais j'ai appris à exploiter tout ce que j'ai à l'intérieur. Je suis arrivée en kamikaze sur le premier et le second prime, on se sent tellement tout petit... puis, au fur et mesure, on utilise toutes ses émotions. Mais tout est condensé, c'est très hard core pour l'émotionnel (rires) ! En ça j'ai appris beaucoup, et bien plus rapidement que si je n'avais pas fait l'émission.

Merci beaucoup Joanna, et bonne chance !
Merci à toi Thierry et à Charts in France.


http://www.chartsinfrance.net/actualite ... 49197.html


Dernière édition par Slenderframe le Jeu Mars 25, 2010 6:18 am, édité 1 fois au total.
Haut
Image

 MessagePublié: Lun Mars 29, 2010 5:40 am 
Avatar du membre
Magicien des Mots

Inscrit le: 27 Juin 2005
Localisation: Liege, Belgique
Houcine : Un spectacle en hommage à Michael Jackson

Hormi le single Etre un homme comme vous, thème du dessin animé Le Livre de la Jungle 2, Houcine s’est fait rare depuis sa défaite en finale de la Star Academy, en 2002. Mais, malgré quelques timides tentatives qui n’auront pas convaincu le public, le chanteur a décidé de faire son grand retour en 2010 avec un spectacle musical.

Avec Tribute to Michael Jackson, Houcine prépare une jolie surprise pour tous les fans du Kinf of Pop, décédé le 25 juin 2009. "C’est un hommage, pas une imitation a-t-il indiqué à la presse lorraine. Je ne me maquille pas, je ne mets pas de perruque."
On peut déjà s’attendre à voir le jeune artiste reprendre quelques uns des plus grands succès de son idole, à l’image de Thriller qu’il avait interprété en direct, sur le plateau du télé-crochet de TF1...

http://www.evous.fr/musique/Houcine-Mic ... ,9566.html
Haut
Image

 MessagePublié: Lun Mars 29, 2010 5:42 am 
Avatar du membre
Magicien des Mots

Inscrit le: 27 Juin 2005
Localisation: Liege, Belgique
après la star academy

Houcine fait son show

Image

Si Houcine a gardé la tête froide sous son petit bonnet gris, et les pieds sur terre dans ses baskets, c’est justement parce qu’avant la vie de la Star Ac', il avait vécu la vraie vie.


Cette semaine, Houcine, sorti deuxième de l’édition 2002 de la Star Academy derrière Nolwenn Leroy, répète à l’Autre Canal, à Nancy, le spectacle qu’il monte, règle et produit, un hommage à Michael Jackson, son idole absolue. Il y travaille depuis 2009 avec Caroline, sa compagne, s’est occupé de recruter les musiciens, de régler les chorégraphies. Il promet «une grosse scène, un gros son, une grosse lumière. Et je serai impitoyable », prévient-il, endossant le costume de producteur. Mais ce qu’il aime, c’est la scène, l’adrénaline du show. «C’est un hommage, je ne serai pas grimé, je ne chante pas en play-back sur une bande », précise-t-il en excitation et terreur grandissante. Par principe, il refuse de s’exprimer sur le thème «Y a-t-il une vie après la Star Ac ?». Car il est bien trop occupé, et «ça fait looser ». L’émission a été un fabuleux coup de pouce pour réaliser son rêve.
Si Houcine a gardé la tête froide sous son petit bonnet gris, et les pieds sur terre dans ses baskets, c’est justement parce qu’avant la vie de la Star Ac', il avait vécu la vraie vie. Sans se la jouer, lui qui a su résister aux sirènes de la vie parisienne, aux paillettes et aux soirées où on risque de se perdre, raconte que dans la vie d’avant, c’était dur. «Quand vous gagnez 700 € par mois et que vous devez faire vivre une famille, c’est compliqué. S’il vous manque dix centimes, la caissière du supermarché ne vous donne pas vos courses !» Le pactole gagné grâce à l’émission ne lui a pas tourné la tête. D’ailleurs, il n’imaginait même pas obtenir autant d’argent, à tel point qu’il a même cru en regardant son compte en banque que TF1 s’était trompée. L’effet a été foudroyant sur son banquier qui, la semaine d’avant, le menaçait de lui enlever sa carte de crédit ! Il lui déroule le tapis rouge. «J’ai tout de même eu ma petite folie voiture, j’en ai acheté une à mes parents, et puis j’ai pensé à investir intelligemment en songeant à l’avenir de mes enfants », confie celui qui ne lâche rien, n’oublie rien, ni les coups de main ni les coups bas.

Animer une émission de télé

La force de Houcine, c’est d’avoir été bien entouré par sa famille notamment, et d’avoir su gérer l’après Star Ac', pour se donner les moyens de vivre sa vie d’artiste à fond. Grâce à l’argent gagné, il a monté une société d’événementiels baptisée Kucam, financé son spectacle Hommage à Michael Jackson qu’on découvrira le 10 juillet à Nancy, juste avant une tournée en France. Il a conservé des contacts très étroits avec le milieu du show-biz. Il travaille avec Gérard Louvin, producteur français, a rendez-vous cette semaine avec Alexia Laroche-Joubert, revient d’un concert dans le Nord. Le 9 mai, il sera sur TF1 pour l’émission Attention à la marche. «J’ai été contacté pour animer une émission. Pour l’instant, on discute…»

M. RAUX.
Publié le 29/03/2010
http://www.republicain-lorrain.fr/fr/re ... -show.html
Haut
Image

 MessagePublié: Lun Mars 29, 2010 5:43 am 
Avatar du membre
Magicien des Mots

Inscrit le: 27 Juin 2005
Localisation: Liege, Belgique
Joanna : toujours tout pour la musique

Image

Joanna Lagrave, de Saint-Avold, s’attend à vivre une année 2010 musicalement chargée.


Demi-finaliste de la Star Academy 8, Joanna, persiste et signe. La jeune chanteuse de 22 ans, originaire de Saint-Avold, vit aujourd’hui à Paris. Elle y peaufine actuellement les dernières chansons de son album qu’elle souhaite «à son image », c’est-à-dire «métissé». «Je suis inspirée par toutes sortes de musiques, allant de la soul au metal en passant par l’electro. Mon album sera le reflet de tout ça. » En se séparant de l’équipe avec qui elle travaillait jusque-là, Joanna affirme vouloir garder la main sur tout ce qu’elle produit. «La plupart des artistes sont catalogués dans un style ; moi je refuse d’être rangée dans une case. Je veux être libre afin de réaliser un album qui me ressemble. »
Son premier single, L’école des duplicatas, est sorti en novembre dernier sur les plateformes de téléchargement légal. Un titre qui ironise gentiment sur les Barbie girls de notre époque, et embarque nos oreilles sur un rythme déchaîné. «Je n’ai vu le clip que deux fois », soutient d’ailleurs la chanteuse qui est diffusée sur NRJ et les radios locales. En parallèle, Joanna se prépare à un nouveau challenge. Elle a décroché un rôle dans la comédie musicale Il était une fois Joe Dassin, mise en scène par Christophe Barratier, à qui l’on doit le film Les Choristes. «Je suis très excitée à l’idée de vivre cette nouvelle aventure qui débutera par une série de quarante dates au Grand Rex à Paris à partir du 1er octobre, puis une tournée dans tous les Zénith de France », confie Joanna.
Très attachée à ses racines locales, la jolie métisse revient tous les mois «se ressourcer » à Saint-Avold auprès de ses parents et ses amis. La Star Ac', elle en garde «bien évidemment un très bon souvenir » : « Ce fut l’élément déclencheur qui m’a permis d’en arriver là», sourit Joanna, qui n’a «plus vraiment de contacts avec les autres élèves, sauf Mikels » (le gagnant) qu’elle croise encore de temps en temps.

Nicolas THIERCY.
Publié le 29/03/2010
http://www.republicain-lorrain.fr/fr/re ... sique.html
Haut
Image

 MessagePublié: Lun Mars 29, 2010 5:45 am 
Avatar du membre
Magicien des Mots

Inscrit le: 27 Juin 2005
Localisation: Liege, Belgique
Olivia Ruiz présente ses crêpes aux champignons L'"Artiste féminine de l'année" aux dernières Victoires de la Musique, dévoile le clip de son dernier single, dans une nouvelle version remixée fortement efficace, "Les crêpes aux champignons". Une vidéo dans laquelle la ravissante Olivia Ruiz tient une petite boutique de fleurs : découvrez la !
"Miss Météores", donc. La miss, c’est Olivia Ruiz, éternelle chipie canaille des bords de l’Aude qui, malgré la gloire et les honneurs, et parce que ce n’est toujours pas de son âge, refuse qu’on l’appelle « madame ». Un succès qui ne se dément pas pour la jeune artiste révélée - souvenez-vous, en 2001 par "Star Academy".

Son déjà troisième album studio, "Miss Météores" - après "J'aime pas l'amour" (Top 87 en 2004) et "La femme chocolat" (Top 1 en 2006), extrait à présent un nouveau single issu de la galette, "Les crêpes aux champignons", faisant suite à "Elle panique" et à "Belle à en crever". Un opus qui s'est classé n°1 des meilleures ventes de disques en France, à sa sortie en avril dernier, et qui dévoile un troisième clip (voir les deux précédents en fin d'article), haut en couleurs, dans lequel l'"Artiste féminine de l'année" aux dernières Victoires de la Musique, se la joue fleuriste possédée !

http://www.chartsinfrance.net/Olivia-Ru ... 69735.html

Pour ce troisième album, c’est donc encore une histoire de familles. Famille de sang – son père et son frère sont sur l’album. Famille de cœur – elle a co-réalisé l'album avec les fidèles, Mathias Malzieu et Alain Cluzeau, ainsi qu’Olivier Daviaud pour tout arranger. Famille élargie aux musiciens croisés sur la route. Olivia reçoit : le rappeur-producteur canadien Buck 65, les anglais félins et furax des Noisettes (rencontrés sur la tournée de "La femme chocolat", et il est sûr que le chocolat avec des Noisettes, c’est bon), les français américanophiles de Coming Soon, le groupe austro-espagnol de cabaret à ciel ouvert Lonely Drifter Karen…
«Je n’aime pas l’idée de faire un disque pour moi, j’avais envie de partager un truc, c’était aussi le moment d’inviter des gens que j’avais envie de soutenir» dit-elle.
Merci à Stéphane Deschamps (lesinrocks.com).
Haut
Image

 MessagePublié: Lun Mars 29, 2010 5:46 am 
Avatar du membre
Magicien des Mots

Inscrit le: 27 Juin 2005
Localisation: Liege, Belgique
Lucie Bernadoni de la Star Academy 4 : Découvrez son single en exclusivité !

L'adorable Lucie Bernardoni est sans aucun doute en train de vivre une année charnière dans sa vie. Avec son compagnon, Pedro Alves, la jeune femme de 23 ans attend son premier enfant. Un bébé qui devrait naître dans les prochains jours.
C'est aussi le moment pour Lucie - que vous avez plébiscitée au côté de Gregory Lemarchal lors de la Star Academy 4 - de dévoiler son nouvel album. Son projet, intitulé Mélancosmiaques, est signé chez AKA music, une plateforme participative rassemblant des internautes producteurs. Il aura fallu moins d'un an à Lucie pour convaincre assez d'internautes de produire son album. Album en gestation depuis quatre ans.

Dimanche, nous vous proposions de découvrir un premier extrait de l'interview que Lucie a accordé à notre ami, le sexy Laurent Argelier. Lucie y parlait notamment de sa grossesse, de mariage. L'intégralité de cet entretien réalisé dans le cadre de l'émission Top tendance vient tout juste d'être diffusée sur la radio lyonnaise Hit & Sport.

Lucie évoque son premier single, intitulé Faut d'tout pour faire un monde : "C'est un titre qui s'est imposé que je l'ai écrit. J'ai signé le texte... On a senti un petit vent de fraîcheur en composant, on s'est dit qu'il n'y avait pas de raison que ça ne fasse pas plaisir aux gens."

La jeune chanteuse écrit tous ses textes, joue du piano et a composé la musique du morceau Mélancosmiaques qui donne son titre à l'album : "Il y a de vraies cordes sur l'album et de belles ballades comme j'aime. J'ai toujours été inspirée, modestement, par Claude Nougaro et Michel Legrand."

Michel Legrand est l'immense compositeur à qui l'on doit les chansons des Demoiselles de Rochefort par exemple, le superbe film de Jacques Demy avec Catherine Deneuve. C'est cette ambiance jazzy et légère que l'on retrouve sur ce premier single. Faut d'tout pour faire un monde est attendu au printemps, mais vous pouvez d'ores et déjà l'écouter ci-dessus !

http://www.purepeople.com/article/lucie ... e_a52654/1
Haut
Image

 MessagePublié: Lun Mars 29, 2010 5:47 am 
Avatar du membre
Magicien des Mots

Inscrit le: 27 Juin 2005
Localisation: Liege, Belgique
Lucie Bernardoni (Star Ac) : Son nouveau single

Image

Lucie Bernardoni, finaliste de la Star Academy 4, prépare actuellement un album baptisé Melancosmiaque. En attendant sa sortie prévue en septembre, un premier single vient d'être dévoilé.

"Faut des gens pour inventer l'eau chaude. De vieux aimants pour s'aimer jusqu'à l'aube. Toutes les couleurs. Des princes charmants et des briseurs de coeur". Oui, Faut d'tout pour faire un monde, comme le chante Lucie Bernardoni, ex candidate de la Star Academy (mais si rappelez-vous, une émission avec un château, Kamel Ouali, Nikos et des apprentis chanteurs). L'artiste, qui a récemment signé le générique de la série Seconde Chance (TF1), revient sur le devant de la scène avec un premier album, baptisé Melancosmiaque et prévu pour septembre prochain. Un opus produit grâce aux internautes : inscrite sur Akamusic, label participatif, Lucie a obtenu les 50.000 euros nécessaires à la production de l'album en deux semaines à peine !

Le premier single, intitulé Faut d'tout pour faire un monde donc, vient d'être dévoilé sur la radio Hit & Sport. Lucie Bernardoni a elle-même écrit le texte de cette chanson aux sonorités jazzy. "Dis moi d'où tu viens, où tu vis et je te dirai qui je suis. Regarde comme le hasard fait bien les choses. Tu crois qu'on se fera la guerre...", chante la jeune femme.

Découvrez le single de Lucie Bernardoni , ex candidate de la Star Academy.

Julien Thomas - vendredi 26 mars 2010 à 17h00

http://star-academy.programme-tv.net/st ... au-single/
Haut
Image

 MessagePublié: Lun Mars 29, 2010 5:49 am 
Avatar du membre
Magicien des Mots

Inscrit le: 27 Juin 2005
Localisation: Liege, Belgique
DISQUE.
Nolwenn Leroy… métamorphosée
Dans son troisième album, la lauréate de la « Star Ac », ce soir à la Cigale à Paris, a enfin trouvé sa voix. Un bonheur.

EMMANUEL MAROLLE | 18.03.2010, 07h00

On ne la reconnaît plus. Pourtant, Nolwenn Leroy prétend s’être retrouvée à travers « le Cheshire Cat et moi », magnifique troisième album aussi élégant qu’inattendu, qu’elle défendra ce soir sur la scène de la Cigale. A 27 ans, la demoiselle y évolue dans la finesse, la retenue, oubliant les performances vocales qui lui ont permis d’emporter il y a sept ans la deuxième édition de « Star Academy ».

Car oui, Nolwenn Leroy a d’abord été un produit de téléréalité, dans une autre vie. Loin de celle qui l’a amenée à travailler sur ce nouveau disque avec l’un de ses héros, Teitur, un musicien folk originaire des îles Féroé, auteur de grands disques discrets, qui a composé, arrangé et réinventé l’univers de la chanteuse qui signe tous les textes. « On a enregistré en Suède dans une petite maison. Je faisais trois prises pour chaque chanson, en gardant volontairement toutes les petites imperfections.»
Trois jours pour poser ses voix, trois ans pour penser ce disque. Entre-temps, la chanteuse a pris « le temps de vivre », est tombée amoureuse du tennisman Arnaud Clément. « J’avais besoin d’être heureuse dans ma vie personnelle après avoir bossé toutes ces années. » Trop occupée par l’effet télé, cette lucarne bien minuscule pour l’univers grand large de la jeune femme. « La victoire a été un cadeau fabuleux, mais empoisonné. Parce que dans le package, il y avait un album, déjà prêt avant la fin du jeu. »
Et voilà Nolwenn étiquetée chanteuse à voix, elle qui vibrait pourtant en écoutant les arrangements soyeux de Tori Amos ou les productions vertigineuses de Kate Bush. « Ma carte d’identité musicale n’était pas la bonne dans ce premier album. J’ai passé un temps fou à tenter de faire comprendre qu’il y avait un décalage entre le disque et la personne. » Mais impossible de cracher dans la soupe quand on vous offre une carrière sur un plateau d’argent avec 350 000 ventes à la clé…
Alors elle a cherché à remonter à la source. « J’ai mis du temps à revenir à ce que j’étais avant la Star Ac. » Un second album avec Laurent Voulzy a amorcé le chemin avant ce nouveau disque. Désormais, la chanteuse fait patte douce au sein d’un décor de harpe, de cordes, de cuivres, où puissance ne veut pas dire exubérance. Nolwenn Leroy a vaincu ses démons, cette part d’ombre, ce « Cheshire Cat » d’« Alice aux pays des merveilles » qui a inspiré le titre du disque. « Ce chat, c’est un peu le symbole de la schizophrénie, ce que je vivais avant cet album. Aujourd’hui, ma musique correspond enfin à ma personne. »

Nolwenn Leroy en concert ce soir à la Cigale, 120, bd Rochechouart, Paris XVIII e . Complet. Dernier album : « le Cheshire Cat et moi », Mercury, 22 €.

http://www.leparisien.fr/loisirs-et-spe ... 853098.php
Haut
Image

 MessagePublié: Lun Mars 29, 2010 5:50 am 
Avatar du membre
Magicien des Mots

Inscrit le: 27 Juin 2005
Localisation: Liege, Belgique
18-03-2010 - 17h47Nolwenn Leroy : "J’ai mis du temps à revenir à ce que j’étais avant la Star Ac"
Dans une interview au Parisien, la gagnante de la Star Academy 2 confie que son nouvel album, qu'elle présentera ce soir à la Cigale (Paris), correspond enfin à son univers, loin de celui imposé en 2002 après sa victoire du télé-crochet de TF1.

Sorti fin décembre chez Mercury, le 3e album studio de Nolwenn Leroy , Le Cheshire Cat et moi , n'a plus rien à voir avec le criant Cassé de son premier disque éponyme.

7 ans après sa victoire du télé-crochet de TF1, Star Academy , la jolie brune s'est enfin fait plaisir en travaillant avec Teitur , un musicien folk originaire des îles Féroé.

Elle révélait ce matin au Parisien, avant de fouler les marches de la scène de la Cigale à Paris, où ses fans l'attendent en concert ce soir : "La victoire a été un cadeau fabuleux, mais empoisonné. Parce que dans le package, il y avait un album, déjà prêt avant la fin du jeu."

Elle ajoute : "Ma carte d’identité musicale n’était pas la bonne dans ce premier album. J’ai passé un temps fou à tenter de faire comprendre qu’il y avait un décalage entre le disque et la personne."

Dans ce nouveau projet inspiré du conte Alice au pays des merveilles qu'elle a mis 3 ans à préparer, on la découvre enfin comme elle était "avant la Star Ac", avoue-t-elle. "Ce chat, c’est un peu le symbole de la schizophrénie, ce que je vivais avant cet album. Aujourd’hui, ma musique correspond enfin à ma personne."

10 ans après les débuts de la télé-réalité, Nolwenn prouve à son tour combien cette expérience peut être difficile à vivre et à gérer, malgré le succès.

Car finalement, cette perte d'identité n'est-elle pas générale à tous les candidats, et surtout aux vainqueurs ?
http://tele.premiere.fr/News-Tele/Nolwe ... ar-Ac/(gid)/2265242
Haut
Image

 MessagePublié: Lun Mars 29, 2010 5:51 am 
Avatar du membre
Magicien des Mots

Inscrit le: 27 Juin 2005
Localisation: Liege, Belgique
AUDIO - Quentin Mosimann : A la Star’ Ac les "cigarettes volantes" circulaient librementLe gagnant de la Star Ac' 7 , Q uentin Mosimann était aujourd’hui interviewé sur Europe 1 par Jean-Marc Morandini . Le chanteur a balancé en direct les fumeurs de « cigarettes volantes » de la Star Academy . Ecoutez.


http://tele.premiere.fr/News-Videos/AUD ... ement/(gid)/2247876

Quentin Mossiman était interrogé sur Europe 1 au sujet de la présence ou non de drogues dans le château.

Le gagnant de l'avant dernière édition de la Star Academy n’a pas caché la vérité. « Ce n’est pas un secret, je n’ai jamais vu de drogues dures » mais des « cigarettes volantes ».

Nous imaginons que le jeune chanteur fait référence aux fumeurs de cannabis. Quentin se dédouane et n’hésite pas à balancer. « Je suis pas consommateur mais c’est vrai qu’il y en avait ». « Sur le prime je sais pas, mais dans le château oui ».

Quentin défend tout de même la production. Ce n’est pas elle qui fournissait les candidats et l’entourage de l’émission. Mais tout de même l’interviewé renchérit « Ne soyez pas naïfs, tout le monde amène ce qu’il veut ».
Haut
Image

 MessagePublié: Lun Mars 29, 2010 5:53 am 
Avatar du membre
Magicien des Mots

Inscrit le: 27 Juin 2005
Localisation: Liege, Belgique
Ecoutez Lucie Bernardoni de la Star Ac' 4, à quelques jours de son accouchement... Mariage ou pas mariage ?

La pétillante Lucie Bernardoni continue son petit bonhomme de chemin... En attendant la sortie de son album Mélancosmiaque, à la rentrée de septembre, avec le titre Faut de tout pour faire un monde en guise de premier extrait, le jeune chanteuse qui avait charmé des millions de téléspectateurs lors de sa participation à la quatrième saison de la Star Academy, remportée par le regretté Grégory Lemarchal, devrait donner naissance dans les prochaines semaines - ou peut-être même, les prochains jours ! - à son premier enfant.

Toujours folle amoureuse du chanteur Pedro Alves, 33 ans, la jolie brune est on ne peut plus heureuse à l'idée de donner naissance à son premier enfant d'ici la fin du mois de mars .

Interviewée par notre ami et confrère Laurent Argelier - qui recueillait également cette semaine les propos choc de Pascal Olmeta, pas franchement tendre avec Mickaël Vendetta ! -, Lucie s'est confiée sur les joies de la grossesse, ses interrogations, mais aussi sur... le mariage !

"J'aurais été ravie de vous dire si j'attends une fille ou un garçon, mais je ne sais pas ! Je n'ai pas pu le savoir tout simplement parce qu'on ne pouvait pas le voir", confie-t-elle dans un premier temps au micro du journaliste de Hit & Sport. Tiens donc, comme c'est étrange... Loin de nous l'idée de traiter la jeune maman de menteuse, mais nos oreilles indiscrètes qui trainent un peu partout ont pourtant entendu qu'elle attendait une petite fille ! Wait and see...

"Tout change tellement et tout a l'air irréel... Après avoir porté mon bébé pendant 8 mois, jusqu'à présent, tout ressemble à un mirage pour moi. Je me sens déjà maman, mais quand je verrai mon bébé, cette sensation sera indescriptible. Il n'y a pas de mot pour ça", poursuit-elle.

Le très indiscret Laurent Argelier a ensuite titiller la future mère sur... ses envies de mariage avec le beau Pedro Alves ! Parviendra-t-il à lui tirer les vers du nez ?

"Je pense qu'il faudrait lui demander à lui ! Sincèrement, il n'y a pas de mariage prévu pour le moment", confie Lucie Bernardoni.

Une interview à retrouver tout de suite dans son intégralité dans notre player vidéo.
http://www.purepeople.com/article/ecout ... e_a52366/1
Haut
Image

 MessagePublié: Lun Mars 29, 2010 5:54 am 
Avatar du membre
Magicien des Mots

Inscrit le: 27 Juin 2005
Localisation: Liege, Belgique
Quentin Mosimann, à Lille :« J'ai besoin de mériter ma place »
vendredi 19.03.2010, 05:07 - La Voix du Nord


| VARIÉTÉ |
Il est le seul des derniers lauréats de la Star Académy à faire parler de lui. Quentin Mosimann vient d'entamer son « Exhibition tour » qu'il présentera ce samedi au Sébastopol à Lille. Rencontre. ...

« Exhibition », c'est une sorte de deuxième premier album ?
« On me le dit souvent et ça ne me déplaît pas ! Après tout, je suis auteur, compositeur et co-réalisateur avec Maxime Desprez sur tout l'album. C'est mon bébé ! Duel, mon premier, était un album de reprises des années 1980 à moitié jazz à moitié electro. C'était un défi parce qu'il fallait faire très vite. Après l'émission, la maison de disques te dit qu'il te reste trois mois de célébrité, mérités ou pas. »
Pourquoi ce titre ?
« C'est pour ne pas dire "mise à nu". Avec un message : "Je vais enfin vous parler de moi." »
Cette ambiance filles, fête, amour, c'est votre caractère ?
« Chaque chanson raconte un truc qui me concerne à deux mille pour cent. I Love I Love évoque l'accro aux filles, Gimme A Break raconte la peur de l'engagement, Toc Toc , c'est la dépendance complète au plaisir de la séduction... »
Vous aviez ces titres en stock depuis longtemps ?
« Quelques-uns oui, mais je les ai beaucoup retravaillés. Ce qui serait drôle, c'est que je balance les titres sur internet pour voir l'évolution de la démarche artistique. Par exemple, Toc Toc était un standard jazz, Gimme A Break, une chanson piano-voix. »
Le jazz, l'electro, ça ne sonne pas très « Star Ac' » ?
« Tout le monde s'attendait à ce que le énième candidat de la énième émission de téléréalité fasse un album de variété. Je suis parti aux antipodes complets avec du jazz indépendant pur et de l'electro underground même pas commerciale. J'ai besoin, vis-à-vis du public et des médias, de mériter ma place. Ce n'est pas avec une émission de télé qu'on la gagne ! »
Avec ce disque electro, vous returnez à vos premières amours ?
« Les gens qui me connaissaient sous mon pseudo de DJ (John Louly) le savent parce que j'ai commencé à produire de l'electro il y a sept ans. Ça fait partie de ma vie. »
Pourtant, la ballade « Tu le reconnaîtras » est moins festive...
« Elle a été écrite par Pierre Palmade. J'avais la mélodie en tête depuis longtemps, je la lui ai jouée et il a voulu poser la question du prince charmant. »
Votre force, c'est aussi vos fans, notamment sur internet ?
« J'ai trois Facebook - dont deux déjà pleins avec 10 000 amis -, deux Myspace et un site internet. Il y a aussi la fan page, sur laquelle j'offre des titres. Vous pouvez vous inscrire ! »
Vous vous prêtez facilement au jeu de la promo et des dédicaces ?
« Je ne fais pas partie de ces artistes qui pensent que la rareté crée la demande. Je pense plutôt que la présence encourage l'engouement. Il y a peut-être un sens pathologique à tout ça. J'ai besoin de savoir ce qu'ils pensent en les rencontrant. »
Que verra-t-on sur scène ?
« Une ambiance de fête avec un set DJ pendant le show. Il y aura de l'éclate du début à la fin, sans se prendre au sérieux ! »
Demain à 20 h 30, au théâtre Sébastopol à Lille. 33 E. Tél : 03 20 54 44 50.
http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Metr ... -bes.shtml
Haut
Image

Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet  [ 805 messages ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 37, 38, 39, 40, 41  Suivant


Recherche dans le sujet:
Aller vers:  

© 2003-2018 Domaine Bleu enr.