Trois-Rivières Une fillette portée disparue

Votre tribune, la parole est à vous! Débattez d'idées, d'opinions, de sujets chauds de l'actualité ... bref place aux discussions.
Avatar de l’utilisateur
Nikki
Administrateur
Messages : 57982
Inscription : ven. févr. 03, 2006 1:00 am

Message par Nikki »

kamisole a écrit : Ma question va avoir l'air niaiseuse mais... Pourquoi ils ont tout fait tout croche? Je me souviens d'avoir vu un documentaire sur les meurtres de Diane Déry et Mario Corbeil en 1975. Les gens se promenaient sur la scène de crime, tout a été fait de travers... Mais c'était en 1975. Comment ça se fait que ça se passe encore aujourd'hui?
Je pense que ça partait d'une bonne intention.. Je ne doute pas que les policiers étaient convaincus de la culpabilité de Bettez mais ils ne devaient pas avoir de preuves assez fortes et ils avaient peur que le fameux et sacro saint doute raisonnable soit appliqué, donc ils ont fabriqué des preuves pour être sûrs de le pogner, ce qui a fait foirer toute la patente.. Le problème est qu'en droit, un suspect peut être complètement blanchi si les preuves contre lui sont contrefaites ou illégales, même si tout le monde est convaincu de sa culpabilité..
Ces lois ont été faites pour protéger des gens accusés à tort, ce qui s'est fait assez souvent si on suit ce genre d'histoire, mais ça finit que ça protège de vrais coupables aussi...
Avatar de l’utilisateur
Pantera72
Immortel du Domaine
Messages : 13578
Inscription : mar. nov. 21, 2006 1:00 am

Message par Pantera72 »

Nikki a écrit : [...]


Je pense que ça partait d'une bonne intention.. Je ne doute pas que les policiers étaient convaincus de la culpabilité de Bettez mais ils ne devaient pas avoir de preuves assez fortes et ils avaient peur que le fameux et sacro saint doute raisonnable soit appliqué, donc ils ont fabriqué des preuves pour être sûrs de le pogner, ce qui a fait foirer toute la patente.. Le problème est qu'en droit, un suspect peut être complètement blanchi si les preuves contre lui sont contrefaites ou illégales, même si tout le monde est convaincu de sa culpabilité..
Ces lois ont été faites pour protéger des gens accusés à tort, ce qui s'est fait assez souvent si on suit ce genre d'histoire, mais ça finit que ça protège de vrais coupables aussi...
:jap:

J'ajouterais qu'il y avait tellement de pression dans ce dossier là (population en général, les médias, me rappelle quelques interventions de Claude Poirier à l'époque, :gluk: ). Juste les échanges dans le topic ici, c'était intense et les policiers se faisaient traiter de tous les noms, de lambineux, etc. Je pense que les policiers ont poussé l'enveloppe et ce faisant, ils ont tout bousillé.
Avatar de l’utilisateur
Anya
Intronisé au Panthéon
Messages : 38971
Inscription : mer. janv. 28, 2009 1:52 pm

Message par Anya »

Jonathan Bettez écarté comme suspect de l’enlèvement de Cédrika Provencher?

Au cours de son procès civil, l’avocat de Jonathan Bettez entend démontrer que la photo de son client a été écartée par des témoins oculaires de l’enquête sur l’enlèvement de la fillette.

« Jonathan Bettez demeure à ce jour le principal suspect dans le dossier concernant la disparition, l’enlèvement et le meurtre d’une fillette de 9 ans. »

C’est ce que précise une requête des avocats des policiers de la Sûreté du Québec (SQ), déposée en cour en décembre. Une déclaration que conteste la partie adverse.

Cela fait plus de quatre ans que la famille Bettez a déposé sa poursuite civile. Aucune date de procès n’est encore fixée.

La famille Bettez réclame 10 millions de dollars à la SQ, à des policiers chargés de l’enquête sur le meurtre de Cédrika Provencher et à la procureure générale du Québec. Ils reprochent aux policiers d’avoir tout fait pour que la population croie que Jonathan Bettez était un pédophile et un meurtrier.
Le procureur général du Québec veut exclure les médias et Jonathan Bettez

Les avocats du procureur général du Québec souhaitent exclure les médias et Jonathan Bettez de la salle de cour, arguant qu’il est "opportun et conforme à la saine administration de la justice de trancher les objections à huis clos et ex parte, et ce, pour le motif de l’intérêt public".

Suite de l'article...
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/20 ... -quebec-sq
Répondre

Revenir à « LA TRIBUNE »